Archives de mars 2011

Texte : Lise L. Fauteux

Quel beau voyage j’ai fait avec vingt et un autres pèlerins.  Avec les textes bibliques lus et commentés par Daniel (notre prêtre), avec les explications détaillées de l’histoire antique des sites par Théa (notre guide), le tout agrémenté de chants, on a marché dans les pas de Jésus de sa naissance à sa résurrection.

On a vécu des moments intenses qui nous ont fait comprendre qu’il faut lâcher prise parce que Jésus est toujours avec nous.  Quand on renouvelle nos promesses de baptême les pieds dans l’eau du Jourdain, cela ravive notre foi.  On fait une marche méditative au Mont des Béatitudes.  Nous visitons Qumran où on a retrouvé, au siècle dernier, les rouleaux des textes bibliques.  On se baigne dans la mer morte, une eau saturée de minéraux qui fait qu’on flotte.  On fait une croisière sur le lac Tibériade.  On visite le Mont des Oliviers, les jardins et la grotte de Gethsémanie, site panoramique sur Jérusalem.  On revit la tradition des Juifs au Mur occidental ou Mur des Lamentations.  Le Mur est le lieu de recueillement, de prières et d’espoir pour le peuple qui vient y prier.  Beaucoup de sites, d’églises, de grottes, de musées nous ont émerveillés et meublés nos connaissances.

Le dernier soir on a couché à Tel Aviv près de la Méditerranée.  C’était impressionnant de voir les flots si agités ce soir-là.  Tel Aviv est la ville comparée à New York ou Paris pour sa variété de boutiques, de restaurants et de loisirs.  C’est plus facile d’entrer en Israël que d’en sortir.  À l’aéroport de Tel Aviv il faut « montrer patte blanche » parce que pour notre sécurité on est examinés trois fois.

Nous avons vécu aussi des moments relaxants, drôles, des surprises qui nous ont fait apprécier notre pasteur et notre historienne.  Avec notre généreux Christian qui accompagnait tous nos chants à la guitare, on a savouré des heures inoubliables.  Le pèlerinage m’a permis de comprendre d’une façon plus élargie les Évangiles lus dans ces sites sacrés.

Guidés, entourés et sécurisés par Daniel et Théa, on est devenu une grande famille qui a partagé des émotions et des échanges hors du commun.

Ce fut un beau voyage, un grand pèlerinage que je referai peut-être une autre fois.

14 mars 2011 - Publié par Anne Godbout

L’émission C’est ça la vie a présenté le tourisme spirituel comme une tendance, vendredi 11 mars dernier à l’antenne de Radio-Canada. (photo ci-dessus: l’animatrice Marcia Pilote avec Anne Godbout, directrice générale de Spiritours).

Vous pouvez visionner l’émission en ligne : www.tou.tv/c-est-ca-la-vie/S2010E120

Résumé de l’émission:

Le tour du monde à pied avec Jean Béliveau
Le 18 août 2000, jour de son 45e anniversaire, Jean Béliveau a entamé un tour du monde à pied. Vivant une déprime aiguë, il a entrepris ce voyage pour trouver un sens à sa vie. Depuis son départ, il a marché près de 75 000 km, pendant 4000 jours, dans 64 pays… et usé une cinquantaine de paires de souliers! Il témoigne aujourd’hui de ce périple un peu fou, mais riche en découvertes, sur le plan tant humain que culturel.

Le tourisme spirituel
Vous connaissez probablement des gens dans votre entourage qui ont fait le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle ou tout autre type de marche spirituelle. Le tourisme spirituel est en vogue et, avec l’influence du yoga et de la méditation, les gens se rendent de plus en plus loin pour se recueillir. Notre reporter Evelyne Asselin a rencontré trois résidents d’Edmonton qui se sont rendus au printemps dernier à Bangkok, en Thaïlande, pour une retraite de méditation. Une expérience de partage loin des cloisons religieuses.

Une agence pour voyages spirituels
Les agences de voyages ne s’y trompent pas en offrant de nouveaux produits, notamment des voyages spirituels ou de ressourcement, qui sont de plus en plus populaires auprès des voyageurs. Nous accueillons aujourd’hui Anne Godbout, fondatrice de Spiritours, une agence basée à Montréal qui offre de nombreux pèlerinages. Du yoga en Inde ou en Californie à la méditation en Thaïlande, d’une visite de sites toltèques en Amérique latine à des séjours en Terre sainte, là où la religion occupe une place centrale, nous vous invitons à sortir des sentiers battus!

- Publié par Anne Godbout

Nous ne nous en rendons pas toujours compte mais nous sommes profondément marqués par l’idéologie dans laquelle nous baignons, celle du capitalisme.  Nous prenons en achetant ce qu’on nous fait désirer par la publicité; nous exigeons puisque nous payons; et nous voulons tout, tout de suite  Il en va de même en voyage : nous exigeons et prenons les services que nous avons choisis et pour lesquels nous avons payés.  C’est ce qu’on appelle le «tourisme» capitaliste.

Mais ce n’est pas la seule façon de voyager.  On peut choisir de partir dans un tout autre esprit : celui de recevoir.  Au lieu d’exiger, de prendre, de tout planifier, de nous méfier de tout et de tous, …  nous pouvons au contraire aller avec un esprit qui attend, qui patiente, qui espère, qui cherche à rencontrer soi-même, les autres et aussi Dieu; un esprit qui croit que tout est possible même quand cela paraît improbable !  C’est un tout autre esprit, c’est l’esprit du véritable «pèlerinage» dans la communion.

Et cet Esprit nous vient du Seigneur Jésus lui-même.  Lorsque nous contemplons sa vie à travers la Parole, les Évangiles particulièrement, nous constatons que jamais le Seigneur ne demande ni n’exige pour lui; au contraire, il attend tout de son Père et des autres.  Jésus n’a pas été un «touriste» sur la terre mais l’authentique «Pèlerin».

Un pèlerinage dans l’esprit chrétien, peu importe où nous allons (Charlevoix, monastère, désert, Compostelle, Terre sainte, etc…), c’est essentiellement un moment reçu pour redécouvrir ou approfondir la spiritualité avec le Christ : vivre comme lui, nous «recevant» tout entier de son Père, chacun dans les nécessités de son état de vie.  Après cette expérience de dépaysement, c’est notre vie de tous les jours qui peut, en contradiction avec le monde, devenir pèlerinage !  Bonne route…


Christian Bourgault, ptre

- Publié par Anne Godbout

Jusqu’à décembre 2011, le Musée Marguerite Bourgeois, dans le vieux port de Montréal, présente une exposition temporaire intitulée « Utreïa ! En marche pèlerin » portant sur le phénomène des pèlerinages.

Responsable des collections et des expositions au Musée, Nathalie Simard nous confiait que cette exposition a été montée pour deux raisons : « depuis les origines, la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours – adjacente au musée – a été la première à être construite à Ville-Marie, spécifiquement afin de permettre aux colons de faire un pèlerinage mariale. »

Elle ajoute, « on voulait aussi susciter la réflexion sur l’expérience humaine vécue lors de pèlerinages, en s’intéressant, entre autres, aux raisons pour lesquelles on part encore, aujourd’hui, dans une société de plus en plus sécularisée, vers Compostelle, la Terre Sainte ou Saint-Pierre de Rome. »

 

4 mars 2011 - Publié par Michel Lizotte

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours