Archives de janvier 2012

Message du Vatican

ROME, Mercredi 6 juillet 2011 (ZENIT.org)–La pastorale du tourisme est faite pour évangéliser, explique le Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement qui publie aujourd’hui son message annuel pour la Journée mondiale du Tourisme.

Cette journée est fixée par l’ONU au 27 septembre. Le thème 2011 est : « Tourisme et rapprochement des cultures ». Le message est signé par Mgr Antonio Maria Vegliò, président de ce dicastère et par Mgr Joseph Kalathiparambil, secrétaire (cf. « Documents » pour le texte intégral en français). En outre, le message annonce la tenu du VIIe congrès mondial de la pastorale du tourisme, au Mexique, à Cancun, du 23 au 27 avril 2012.

« Puisque nous sommes conscients que l’Eglise ‘existe pour évangéliser’, nous devons constamment nous demander : comment accueillir les personnes dans les lieux sacrés de façon à ce que cela les aide à connaître et à aimer davantage le Seigneur ? Comment faciliter une rencontre entre Dieu et chaque personne qui vient ici ? Tout d’abord, il faut souligner l’importance d’un accueil approprié, ‘qui tienne compte de la spécificité de chaque groupe et de chaque personne, des attentes des cœurs et de leurs authentiques besoins spirituels’, et qui se manifeste à travers différents éléments : des détails les plus simples à la disponibilité personnelle à écouter, en passant par l’accompagnement pendant la durée du séjour », recommande le message.

Il ajoute : « A cet égard, et dans le but de favoriser le dialogue interculturel et de mettre notre patrimoine culturel au service de l’évangélisation, il convient d’adopter une série d’initiatives pastorales concrètes. Celles-ci doivent s’insérer dans un vaste programme d’interprétation qui, avec une information de type historique et culturel, fasse percevoir sous une forme claire et accessible la signification religieuse originale et profonde de ces manifestations culturelles, en utilisant des ressources modernes et attrayantes et en profitant des ressources personnelles et technologiques disponibles ».

Les propositions concrètes seront examinées au prochain congrès de Cancun.

Anita S. Bourdin

17 janvier 2012 - Publié par Anne Godbout

Pour une deuxième année consécutive, la croisière Vivre est un Cadeau aux Caraïbes nous a fait vivre des moments remplis de bonheur et d’émotions. En tant que co-animateur avec David Bernard, je fût ravi des invités et de leur participation aux ateliers. Le circuit de la croisière nous a fait visiter des lieux pittoresques et la température fût extraordinaire. Et grâce à l’excellente organisation Spiritours, tout était en place pour obtenir des commentaires comme ceux-ci:

J’ai fait une croisière extraordinaire parce que j’étais avec des gens extraordinaires. C’est un de mes plus beaux voyages jusqu’à maintenant dans ma vie. Lucie, Montréal

J’ai ce matin tout plein de gratitude et d’amour parce que nous avons fait une superbe expérience de vie en participant à la belle croisière¨Vivre est un cadeau¨. Nous avons participé à de beaux ateliers qui nous ont faits comprendre encore plus la vie et nous en sommes ressortis avec de beaux gros souvenirs mais surtout avec beaucoup de gratitude que lorsque tu crois en toi, en tes rêves et que tu as la persévérance d’aller jusqu’au bout de ceux-ci tu reçois que de beaux cadeaux de toi-même mais encore plus de la vie.

Pour mon conjoint et moi, cette croisière est notre cadeau de reconnexion et d’un nouveau départ pour aussi longtemps que nous vivions. Lucie, Labrador City

Merci à Anne et son équipe et au plaisir de vous voir à la prochaine croisière en décembre 2012!

Cordialement,

Yves Groleau
Etreheureux.ca

 

11 janvier 2012 - Publié par Anne Godbout

Le 28 août 2011, le Ciel a accueilli un grand homme qui a laissé un héritage extraordinaire aux Québecois et à toute l’humanité. Jean Monbourquette, auteur de nombreux best-sellers, prêtre,o.m.i. et psychologue, a consacré une grande partie de sa vie a transmettre par ses livres et conférences, le fruit de ses études et de son expérience de vie, principalement sur le deuil, la mission de vie, l’estime de soi et le pardon.

Son livre A chacun sa mission m’a profondément marquée. C’est en faisant les exercices suggérés dans son ouvrage que j’ai eu l’inspiration de fonder Spiritours. On me l’avait offert en l’an 2000 alors que j’étais à un carrefour de ma vie et ne savais plus dans quelle direction m’orienter. Je suis partie en voyage avec ce livre dans lequel je me plongeais quotidiennement. Jean Monbourquette affirme justement que : « il est essentiel, surtout aux moments de transition de la vie, de se retirer de ses activités habituelles pour entrer en soi-même et réfléchir sur le rêve de son âme » et c’est justement ce que j’ai fait. L’expérience d’une immersion dans une autre culture combinée avec les réalités que je découvrais grâce au livre A chacun sa mission m’ouvrait les yeux, le coeur et l’esprit sur de nouveaux horizons du monde et de mon monde intérieur. Plus tard c’est devenu le slogan de Spiritours, mais c’est vraiment ce que j’ai vécu. Trois ans plus tard, en 2003, j’ai fondé Spiritours, un voyagiste spécialisé dans l’organisation de voyages de ressourcement afin de permettre à des individus de s’arrêter, de faire le point dans leur vie et de se ressourcer.

En 2007, je suis allée rencontrer Jean Monbourquette lors d’une conférence qu’il donnait au Centre Saint-Pierre afin de le remercier pour le cadeau qu’il m’avait fait à travers son livre et pour qu’il sache quels fruits il avait fait naître.  Je l’ai invité à participer à un de nos voyages comme invité spécial et conférencier. Il a accepté, mais malheureusement, environ 10 jours avant le départ son médecin lui a interdit de faire ce voyage à cause de son anévrisme. Tous étaient très déçus, lui le premier. Heureusement une dame formée par Jean Monbourquette, Thérèse Landry, animait les ateliers et nous avons pu visionner une vidéo du père Monbourquette sur le thème de l’unique conférence qu’il devait donner. Deux ans plus tard il est venu nous rencontrer aux bureaux de Spiritours à Montréal avec Isabelle d’Aspremont. Nous planifions un voyage en France sur le thème du pardon, mais ce voyage fut, hélas, annulé. J’ai en souvenir une vidéo promotionnelle que nous avions montée avec lui et Télévision Sel et Lumière pour ce voyage. Il croyait en la mission de Spiritours et ça m’a beaucoup touché. Il va me manquer!

Anne Godbout

5 janvier 2012 - Publié par Anne Godbout

La « révolution tunisienne » du 14 janvier 2011 a permis à la Tunisie de se démocratiser et d’acquérir plus de liberté pour les citoyens, notamment la liberté totale d’information et la levée de l’interdiction d’activité des organisations de défense des droits de l’homme. Ce sont de très bonnes nouvelles pour le peuple tunisien! Que d’espoir pour un avenir rayonnant. Toutefois l’économie du pays souffre de la baisse du tourisme. Les tunisiens ont besoin de nos visiteurs maintenant plus que jamais! 

Une journaliste de Tourisme Plus, Anne-Marie Parent, s’est rendue sur place en décembre 2011, en compagnie de Néji Gouider, directeur pour le Canada de l’Office national du tourisme tunisien, et de deux autres journalistes dans le but de rassurer les professionnels du tourisme et les voyageurs que la destination est tout à fait sécuritaire. Nous désirons partager avec vous certaines de ses impressions:

 « Il semble que le tourisme ait repris à près de 50 % par rapport à l’an dernier. Ça remonte, mais il n’est pas encore rétabli, en raison de perceptions qu’ont les touristes potentiels… Le tourisme est assurément une des clés au redressement économique.

Afin de faire part aux professionnels du voyage et à leurs clients de la situation stable au pays, nous logeons à l’hôtel Africa, directement sur l’avenue Bourguiba, là où les manifestations ont eu lieu l’hiver dernier.

« Business as usual », diraient les Américains. Les Tunisiens sont nombreux à marcher sur la promenade de ce long boulevard; ils rigolent, parlent au téléphone cellulaire, s’arrêtent prendre un

4 janvier 2012 - Publié par Anne Godbout

Analyse rédigée Par: Siham Jamaa (Réseau de veille en tourisme de l’UQAM)

Malgré la baisse de la pratique religieuse dans le monde occidental, nous assistons au développement du tourisme religieux. Comment expliquer ce paradoxe et quelle est l’ampleur de ce phénomène? Une étude d’Amadeus indique que 55% des spécialistes du voyage interrogés lors d’une enquête attribuent à ce marché de niche un réel potentiel de développement et de croissance.

Le tourisme religieux, reflet d’une spiritualité moderne

Dans les sociétés occidentales contemporaines, la laïcité et la remise en question de la pertinence des institutions et des pratiques religieuses favorisent l’éclosion d’une dévotion dépourvue de toute pression sociale. La religiosité devient une démarche personnelle par laquelle les individus façonnent leur propre spiritualité en s’inspirant de différents courants philosophiques, religieux ou mystiques.

À l’image de la pratique religieuse, le tourisme religieux s’individualise et reflète une spiritualité plus contemporaine. Il vit une mutation et plusieurs experts prévoient que les visites aux lieux de culte évolueront plus ou moins avec la même intensité que dans le passé.

Le christianisme en Amérique du Nord

Pour mieux comprendre le potentiel de développement du tourisme religieux, il est nécessaire de considérer la place de la religion dans ces sociétés. Les États-Unis sont probablement un des rares pays occidentaux où l’Église continue d’être aussi présente dans la vie des gens. Voici quelques chiffres marquants.

- Publié par Anne Godbout

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours