Archives de octobre 2013

Article écrit par Anne Godbout, présidente de Spiritours, publié dans le magazine Mieux-être, numéro décembre 2013

Carrefour des civilisations méditerranéennes, l’Andalousie demeure aujourd’hui le miroir d’une culture authentique très diversifiée.
Vous serez conquis par cette terre chaleureuse et colorée d’Espagne qui vous accueillera avec sa franche hospitalité. En plus de son riche héritage historique, artistique et spirituel, l’Andalousie, c’est le flamenco, la ferveur des processions, la splendeur sauvage des paysages et la fascination de ses magnifiques plages brûlées par le soleil.
Voisin du détroit de Gibraltar, l´Andalousie est le territoire le plus au sud de la péninsule ibérique ; ceci explique qu’il a toujours été un pont entre l’Europe et l’Afrique. Son passé puise aux sources de l’Orient mythique et des cultures nord-africaines. On le constate surtout dans l’architecture locale qui se distingue par l´importance de vestiges de l´époque d´Al-Andalus, période du Moyen-Âge (711-1492), pendant laquelle la péninsule Ibérique était sous domination musulmane. Plusieurs sites de l’époque et de celle suivant la Reconquête sont inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Pour les amateurs de culture et d’histoire, Séville, Cordoue et Grenade, triangle d’or andalou, est le circuit touristique le plus populaire. En voiture, le parcours s’étire sur 420 km et, en prenant le temps de visiter les sites et monuments les plus importants, il faut au moins 6 jours pour en faire le tour.

Capitale surprenante qui combine toute l’essence de l’Andalousie, Séville est la plus grande ville de la région. C´est ici qu´on retrouve

18 octobre 2013 - Publié par Anne Godbout

Article publié dans le Journal des voyages Tourisme Plus.com, le 20 septembre 2013

Quelque 130 personnes, dont une trentaine d’agents de voyages, se sont réunies hier soir (19 septembre) à la Salle Le Rizz de Montréal pour une soirée Gala tenue en l’honneur du dixième anniversaire de l’agence de voyages de ressourcement Spiritours.

En présence de son équipe ainsi que de Jean-Marie Lapointe et de Sœur Angèle, qui accompagneront tous deux prochainement un groupe de voyageurs, Anne Godbout, directrice générale et fondatrice de l’agence, a profité de l’ambiance festive pour donner le coup d’envoi à sa brochure 2014.

Spiritours compte aujourd’hui sept employés à temps plein ainsi que plusieurs fournisseurs et partenaires dans son réseau (notons hier soir la présence de représentants des offices du tourisme de l’Espagne, de la France et du Mexique). L’agence se souvient de ses débuts, il y a dix ans : « Spiritours faisait peur à certaines personnes qui ne faisaient pas de distinction entre la religion et la spiritualité » a fait savoir Madame Godbout. 


Anne Godbout, directrice générale de Spiritours

Au fil des ans, Spiritours a donc cru bon clarifier le tout en proposant deux volets, à savoir les voyages de mieux-être (un safari au Kenya, une marche silencieuse dans le Sahara en Tunisie) et les pèlerinages chrétiens, accompagnés d’un prêtre. « Souvent, certains commencent un voyage de mieux-être et, au fil du voyage, se sentent interpellés, c’est-à-dire qu’ils commencent en tant que randonneurs et terminent en pèlerins. La liberté de chacun est importante et nous n’imposons rien » a précisé Anne Godbout.

Bien que la proportion des voyageurs qui proviennent d’agences de voyages soit relativement faible, les chiffres sont en croissance, et Spiritours compte aujourd’hui en moyenne 1500 clients chaque année. De ce lot, 75 pourcent sont des femmes, dont l’âge varie entre 50 et 70 ans.

16 octobre 2013 - Publié par Anne Godbout


L’abbé Robert Charron, prêtre au diocèse de Rouyn-Noranda, a accompagné un pèlerinage à Lourdes et dans les sanctuaires du Sud de la
France avec Spiritours.  Il nous partage ses impressions.

Depuis longtemps j’ai réalisé que le fait de visiter des lieux et des habitations célèbres ne nous communique pas nécessairement l’émotion qui s’y rattache ni ce qui s’y est vécu à moins que l’on ait une préparation intérieure, un attrait, une sympathie ou une ferveur très grande en dedans de nous qui s’épanouit quand on se retrouve dans les lieux ou bâtiments qui nous sont chers.

C’est pourquoi les réaction et impressions des 23 participants de notre voyage à Lourdes varient selon les personnes et les motivations à s’inscrire à ce voyage, selon leurs centres d’intérêts et leurs sensibilités pour tel endroit, tel saint honoré dans un sanctuaire. 

Ce préalable étant établi, je puis dire que ce fut un très beau pèlerinage.  Et, j’imagine, comme tout pèlerinage où on se met en route à la fois physiquement, mentalement et spirituellement, on ne sait pas toujours où on ira et où cela nous mènera.  Ainsi, pour ma part, bien que je sois déjà allé à Ars, paroisse du Curé D’Ars, je fus frappé par le saint qu’il a été simplement en visitant son presbytère et le beau musée de cire qui nous le rend presque vivant devant nous.

11 octobre 2013 - Publié par Anne Godbout

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours