Kenya 2011

par Guy J. Giguère


01 février:

Tout le monde sul’piton de bonne heure. Petit-déjeuner, salutations et départ tel que prévu à 07h30 pour le Masai Mara.

Super d’être de nouveau avec Joseph et Sami. La route est de mieux en mieux et, à 13h30, nous arrivons au Mara Savora TENTED Camp… la MAGIE !

Accueil chaleureux, on me reconnait et on me fait la vie simple avec les formalités. Le groupe est étonné de se voir offrir serviettes chaudes et jus de la passion… tout aussi étonné du décor et bouche bée devant les tentes.

Lunch à 14h00… tout le monde est de bonne humeur ; ma malade n’est plus malade ! Le stress du groupe est tombé et je débute une “tourista”… m’enfin, on a vu pire.

16h00 premier safari… rapide cours de ski-en-jeep pour ne pas se casser une dent et hop les lions, giraffes, facochères, topis, waterbucks, gazelles, hyènes et quelques autres bibittes. Super premier safari… tous ravis.

Le diner est prévu à 20h00, dans trente minutes, et j’ai l’estomac à l’envers qui fait un bruit d’enfer et ça pousse.

Quelques petites consignes, des infos, un tour de table, un premier jet d’atelier pour les deux jours à venir est je reviens me coucher.

Plus tard un serveur qui voulait m’offrir une bière et à qui j’ai expliqué mon malaise m’amène voir le médecin de l’hôtel qui me reçoit avec un sourire, une poignée de main et tout un sens de l’humour. Je lui explique mon affaire, il me sort deux Immodium qu’il me demande de prendre tout de suite… ce que je fais devant lui sans eau. Il en reste surprit et éclate de rire. Puis m’offre des antibiotiques pour 5 jours (10 comprimés) par prévention parce que je voyage. Je veux bien et la note ? 500KES, soit 6$ !

Et, avant de prendre les KES, il me demande ce que je fais et avec qu’elle compagnie je suis : Spiritours,  consultant RH, prof à l’Université d’Ottawa, 5 fois Kenya, groupes de ressourcements, etc… un accompagnateur devant l’Éternel quoi !

Et de me dire « So, you’re a doctor like me! I help people, you help people, we do the same thing!! Now take this and be strong for yourself, for your group and for us and bring more people… this is free for you!”.  Wow, on parlait justement de la puissance de la reconnaissance hier soir à Mariapolis.

Groupe : beau retour sur la journée, tous très contents du premier safari, tous en amour avec la place, tous en forme pour demain et jeudi. Le plan de match est déjà en route. On a eu un super premier safari.

Atelier du jour : Ce à quoi je veux donner naissance dans ma vie

02 février :

Nuit solide jusqu’à 06h00. Il y a eu le mugissement des lions jusqu’à minuit puis, le silence. 06h30 pour un safari c’est tôt mais quel bonheur… on a eu des miracles ce matin :

  • Un guépard adulte qui nous a fait la marche sur près de 4 km durant 40 minutes ;
  • Un guépard qui venait d’attraper et qui prenait son petit-déjeuner de gazelle du haut d’un acacia ; il a fait le beau, est descendu tout doucement, ses léché les babines, a fait quelques mètres de marche, s’est assit pour la pose puis est remonté l’arbre tout aussi nonchalamment pour reprendre son petit-déjeuner ;
  • Un lion mâle avec sa femelle qui sautent sur un phacochère adulte et mâle et, quelques trois ou quatre minutes après un autre lion mâle qui vient  réclamer, à la course, sa part… du grognement à trois et un phacochère qui disparait par morceaux sous les yeux animés et ahuris de tous.

Nous avons passé deux heures que sur ces trois tableaux. Au retour, on a eu un échange tout aussi animé qu’émotif… de bien belles « ouvertures ». Le petit-déjeuner est allé jusqu’à 11h0…

Je viens de faire des tests photos avec ma nouvelle lentille de 500mm (625-750mm en fait sur numérique) et c’est super. Je vais donc faire de la photo à 16h00. Pour le reste, bien que j’ai gardé mon repas de ce matin, un p’tit somme pour récupérer.

03 février :

Le groupe aujourd’hui, une image vaut milles mots ! Après un bon repas dans la savane… la félicité du lion.

On a eu droit au Big Five aujourd’hui… inusité.

Un couple de léopards qui mangent à un arbre et le mâle qui descend en plein jour faire le tour des véhicules. Suivi d’un immense rhino noir qui traverse seul une grande plaine. Puis quelques 30 ou 40 éléphants avec leurs petits… tout ça en matinée. En PM, une cohorte de lions, 12 ou 13, d’autres lions et deux grands troupeaux de buffles.

Pour finir le tout, des guépards, une famille de 8 puis trois frères adultes… l’ABONDANCE !!! Rien de moins.

Tout ça, c’était hier. Aujourd’hui, longue journée pik-nik avec hyppos, crocos et une myriade de bibittes : lapins, tortues, singes et babouins, dik-dik, etc.

Tout va bien !

Demain… Nakuru.

Par Guy Giguère

04 février :

Souper sympa hier soir, une belle cohésion s’installe. Ce matin, c’est le départ au regret de tous… c’est magique le Tented Camp, je ne le dirais jamais assez.

Route longue pour Nakuru et écourtée du fait que la route est maintenant terminée entre Naïvasha et Nakuru. C’est plus facile pour les chauffeurs, c’est plus facile pour notre siège et c’est l’autoroute… beaucoup moins pittoresque que le chemin au travers la colline. M’enfin, c’est le progrès. L’accueil est toujours égalé et les gens sont contents de la place.

Safari de 16h00 : marche au bord du lac. On a eu de tout : quelques rhinocéros, des buffles (avec lesquels on a osé jouer), des zèbres, des gazelles, des impalas et les oiseaux : pélicans, ibis et des flamands blancs !

L’eau est haute et il y a peu de flamands qui sont pour la plupart blancs (algues trop peu nombreuses et trop profondes). Et, à chaque jour, le groupe s’émerveille devant l’abondance, la richesse des sites et la beauté des décors.

05 février :

Chaque groupe a son point charnière… et le moment se fait sentir. Puis viennent les éléments précipitant. Ce matin, réveil sans problème et tout le monde est au déjeuner avant bagages… Bon !

Départ à l’heure et dernier tour de piste à Nakuru : safari où il y a peu à voir puis montée au belvédère où il y a ce babouin photogénique, quelques « airex » (une espèce de marmotte parente de l’éléphant) et des lézards bleus-rouges.

Route longue et lisse vers Naïvasha. À Naïvasha, la place a quelque peu changée. On nous accueille en nous demandant d’aller diner avant de recevoir nos chambres, le temps de les préparer. Je n’ai pas vu venir le coup, Joseph non plus d’ailleurs.  Lors du lunch, un groupe de près de 50 pharmaciens égyptiens est arrivé. Et ils y étaient pour passer la nuit. De toute évidence il n’y avait pas assez de place. Je vous épargne une longue histoire… Joseph et Sami sont revenus pour nous amener à l’autre terrain où il y a deux superbes bâtiments. Bref, un endroit à reconsidérer. Là, je suis dans une superbe pièce… je donnerai les détails plus tard. Trois sont à la piscine à l’autre terrain (avec navette) et on nous servira le souper ici même à l’extérieur ce soir à 20h00. J’aime bien la place, c’est tranquille et réservé. Plusieurs avaient à récupérer. Il est 18h45 et ils partent ensemble pour une marche dans la savane tout autour avec un garde. Le souper est prévu à l’extérieur pour 20h00. On va y parler d’inculturation.

06 février :

Levé à 07h15, tous biens dormis et de bonne humeur. Le service auto à l’heure, petit-déjeuner  à l’extérieur, bateau à 09h00. Le niveau de l’eau est si haut qui déborde le quai. En tout, 4hres de sortie, beau tour de l’île. Diner à l’extérieur toujours et temps libre. J’en profite pour la piscine et le soleil.

Je vais tenir un atelier (priorités et ses motivations) à 19h00 avant le souper de 20h00. Puis dodo.

07 février :

Levé à 06h00. Réveil au ralenti ce matin. J’avais invité J à créer le pont avec MA et cela s’est fait ce matin. Je crois que la nuit a portée fruit pour tous. Les gens sont à l’écoute ce matin alors que je leur sers une métaphore à la grand-mère de Jacques Salomé (les fesses à l’arrière et les yeux à l’avant…). Je place mon intention « d’espoir » pour la journée.

Et, comme par magie, l’école de Naïvasha a comme colmatée les choses tout en douceur. Le groupe est plus serein. On a passé 90 minutes à l’école ; trop peu pour la visite et trop long pour le trajet de la journée. Le plus important c’est qu’ils en ressortent tous « allégés ».

Arrêt à Nairobi pour dîner au fameux restaurant Carnivore. Route longue jusqu’à Amboseli. Arrivée : 18h30.

Accueil très chaleureux et enthousiaste à la salle à diner. On me reconnait et me saute dessus à la grande surprise du groupe. Un sentiment de chez soi…

08 février :

Menu du jour : Safari, Village Masai et la pik-nik sur la colline pour un retour autour de 14h30/15h00 pour du temps libres par après. J’ai donné hier soir, et en double, toutes les explications pour la journée… on verra ! J

La journée est derrière. Le levé difficiles pour certains. Une photo de groupe devant le Kili et une métaphore de Iqbal avant de partir pour cette journée qui durera plus de 9 heures finalement.

Premier safari en douceur et beaucoup de photos d’éléphants. Belle variété animale. Le climat est bon. Arrivé au village Masai vers 11h30 …  deux heures de visite (accueil, histoire et culture, artisanat et école en pleine savane.

On est allé à la colline pour le lunch, beaux échanges. Au retour, c’était la piscine pour plusieurs. Ensuite ce sera le souper à 20h00 et les préparatifs de départ pour Mombasa.

09 février :

Longue journée de route et il fait très chaud. Le roulement des vans endort et tout le monde est assez relax. On a lunché en vitesse sous un baobab au bonheur de tous. Arriver à Mombasa est toujours unique et prenant.

Chemins faisant…

  • On déplore la pauvreté et le rappelle nos belles grosses maisons sans sourire…
  • On déplore le manque de services sociaux et je rappelle le coût des nôtres pour le peu d’efficacité qu’y en ressort… surtout le manque de sourire au comptoir…
  • Idem pour les services médicaux et je rappelle le médecin du Masai Mara VS notre CHUM et la piètre performance de nos urgences…
  • On déplore la condition féminine et l’iniquité et je ne peux que ramener la violence conjugale chez nous, plus sophistiqué et psychologique, mais violence quand même… et que dire des salaires ?
  • On déplore le système scolaire… que dire de nos innombrables réformes, du taux de décrochage, de la non-rétention des nouveaux professeurs chez nous…

Avant de regarder la poussière dans l’œil de l’autre…

Et de leur demander, concrètement, ce qu’ils peuvent fait ? Pourraient ? Ou aimeraient s’engager à faire ?… Pas beaucoup de réponse !

Souper 19h30… musique et dance. Ambiance relaxe, souper léger… deux musiciens accompagnent.

10 février :

Aujourd’hui au menu :

  • 10h00 Mombasa pour un tour de ville et diner sur place (B, L et J restent ici) ;
  • 16h00 visite de Nina Chung ;
  • 19h30 souper et consignes pour demain ;
  • 21h00 retour sur le voyage.

Départ 10h00 et tour à pieds et seuls dans le vieux Mombasa. Marché aux épices, mosquées, quartier musulman, bar-à-jus (8 drinks pour seulement 400 KES)… et boutiques. Prenons un guide pour nous amener dans des coins inconnus et découvrons une salle-à-manger qui accepte de nous accueillir et de nous faire goûter aux plats locaux. Photo au vieux quartier des esclaves et au puits.

Avions prévus 4 heures, en avons fait 5. Un des beaux moments du voyage.

Retour à l’hôtel 15h00… Nina sera ici pour 16h00 et nous partons déjà demain à 13h00 pour le retour à la maison.

23 h 14 min - Publié par Anne Godbout

Comments are closed.


Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours