Articles de la catégorie Récits de voyage

J’ai participé à une messe spéciale pour les amis du Frère André avec une collègue de travail. Cette dernière m’a demandé, à cette même occasion, si j’aimerais l’accompagner en Terre Sainte, avec le prêtre de sa paroisse comme animateur spirituel. Elle m’a parlé du programme de ce pèlerinage qui était organisé par Spiritours, ça me semblait intéressant et j’ai dit oui.

J’ai eu la chance de visiter Jérusalem, Bethléem, Nazareth et même de faire une incursion en Jordanie; une marche dans le désert du Wadi-Rum, une visite à Pétra ainsi qu’une baignade dans la Mer Morte. Comme nous étions en pèlerinage, une messe était célébrée chaque jour dans des lieux symboliques. J’ai redécouvert les textes de la Bible lors des célébrations eucharistiques. Le fait d’être sur les lieux mêmes où certains des événements de l’Évangile se sont déroulés m’a permis de voir ma religion sous un autre angle.  

J’ai retrouvé une sérénité lors de ce voyage; c’est au Mont des Béatitudes que j’ai laissé sortir cet immense chagrin que je n’avais pas réussi à évacuer depuis la perte de mon père. Je suis donc revenue de la Terre Sainte avec une paix intérieure.

3 juin 2018 - Publié par Anne Godbout

Un nouveau récit sur le thème du pèlerinage à COMPOSTELLE vient de voir le jour: UN PÈLERIN DANS LA BOUE, de Michel Bouvrette.

« J’avais envie de vivre une expérience au-delà d’un touriste marcheur, j’ai opté pour un voyage de pèlerin afin d’apprendre plus sur ma propre vie », explique l’auteur Michel Bouvrette dans son livre autoédité Un pèlerin dans la boue. Alors qu’il avait besoin de vivre pleinement le deuil de sa mère, Michel est parti rejoindre deux amis sur le chemin de Compostelle. Des copains de longue date avec qui il a participé à de nombreuses randonnées dans le cadre d’un groupe formé pour parler de paternité. Ils ont ainsi choisi de célébrer leur dixième anniversaire de la création de cette formation en vivant un voyage en France et en Espagne.

Croyant avoir tout prévu, il s’est fait surprendre par les aléas de Dame Nature. « J’ai choisi le titre d’un pèlerin dans la boue, parce que j’ai vécu dix jours de pluie sur 14, ça m’a affecté, mais j’ai malgré tout retrouvé la lumière et mon ombre au bout de ce chemin », raconte-t-il.

Réflexions et désillusions s’entremêlent aux joies vécues au rythme du chemin. Ses amitiés ébranlées survivront-elles ? Que découvrira Michel au sommet de O Cebreiro ?

Ce magnifique récit vous fera entrer dans une profonde expérience humaine et spirituelle.

Son style à la fois prosaïque et poétique vous fera découvrir une autre facette du pèlerinage.

Pour plus d’informations: https://bouquinbec.ca/boutique/un-pelerin-dans-la-boue.html

Et pour de l’information sur les voyages à COMPOSTELLE de Spiritours (un des compagnons dans le récit est accompagnateur sur le Chemin de Compostelle avec Spiritours): http://spiritours.com/compostelle/

 

17 mai 2018 - Publié par Anne Godbout

Un sentier descend le long de la pente d’une colline, avec quelques arbustes de chaque côté; un lieu bien simple en apparence, mais nous sommes sur un versant du Mont des béatitudes ! Lieu historique ou pas, nous savons que quelque part dans ce paysage Jésus s’est livré en paroles. S’il est en effet un lieu dont on peut dire : « Le jour au jour en publie le récit et la nuit à la nuit transmet la connaissance. Non point récit, non point langage, nulle voix qu’on puisse entendre, mais pour toute la terre en ressortent les lignes et les mots jusqu’aux limites du monde (Ps 19) », c’est bien ici.

Au pied de cette colline se trouve le lac de Tibériade ou mer de Galilée ! Immense ! Et là, toute une série de pages d’Évangile se bousculent dans votre tête et dans votre cœur : la multiplication des pains, le discours sur les béatitudes, les pêches miraculeuses, la tempête apaisée, l’apparition de Jésus et bien d’autres encore. Toutes ces pages prennent une force spéciale en ce lieu, elles prennent vie! Il suffirait de fermer les yeux pour remonter le temps et se retrouver au cœur de ces scènes, s’en imprégner, saisir à la fois leur caractère très concret et humain, et je dirais même terre à terre, qui rehausse d’ailleurs leur caractère transcendant et divin.

Maintenant imaginez vous plongés dans cette expérience humaine et spirituelle et chaque jour dans un nouveau lieu : Nazareth, Cana, Bethléem, Béthanie, Mont-Thabor, Jéricho, Capharnaüm, Jourdain, Jérusalem, Gethsémani, Golgotha, et enfin le lieu de la résurrection. Le plus beau c’est que vous n’êtes pas seuls ; vous êtes avec d’autres, vous chantez, vous riez, vous méditez, vous vous émerveillés et partagez des moments inoubliables. Inutile de dire que dans un vécu aussi intense, le cœur et l’âme surpassent le cerveau en la capacité à saisir l’expérience pour la conserver précieusement dans son coeur comme Marie. Je ne pourrai donc rendre en mots ce que j’ai vécu et partagé avec d’autres jeunes. J’espère tout simplement vous avoir transmis une vue de l’âme qui a été transformée par l’expérience, une saisie d’un cœur qui s’est remis à désirer la sainteté en communion avec  mes compagnons de voyage parmi lesquels,  Mgr Christian Lépine, Archevêque de Montréal, dont nous avons découvert le cœur de père et l’attachement profond au Seigneur.

Tout ceci n’aurait bien entendu pas été possible pour moi personnellement sans Mission Jeunesse qui m’a encouragé et soutenu pour la réalisation de ce voyage, sans une grande générosité de Spiritours qui en a subventionné une partie, et sans la passion et la détermination de notre super guide Théa, qui a été plus qu’une guide mais aussi et surtout une grande sœur dans la foi, qui nous introduisait dans tous ces lieux avec une joie contagieuse tout en veillant à ce que nous puissions par des temps de méditation goûter à leur dimension spirituelle. Merci Seigneur !

Yannick Fouda

Ce pèlerinage-jeunesse en Terre Sainte a eu lieu du 25 juin au 8 juillet 2015, le groupe était composé de 11 jeunes adultes du diocèse de Montréal, ainsi que de Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal, Isabel Correa, directrice du Service Mission Jeunesse diocésain et Théa Van de Kraats, coordonnatrice de Spiritours et guide-accréditée. 
Une nouvelle édition est prévu à l’été 2017! 
18 septembre 2015 - Publié par Anne Godbout

Par: Marie-Claire Landry, membre de RIAQ-VOYAGES

La raison principale pour laquelle nous avons décidé, mon conjoint et moi, d’entreprendre ce périple tient d’un hasard heureux auquel nous avons donné substance. Les stimulations engrammées tôt dans l’enfance gardent un parfum particulièrement persistant : mon prénom est Claire et, depuis ma première communion, alors que l’on m’avait offert un album illustré du récit de la vie de ma patronne, fondatrice des Clarisses,  j’étais sous le charme d’Assise, cette ville moyenâgeuse où François et Claire ont vécu une destinée qui allait bouleverser la terre des hommes.

Le mode de vie franciscaine est particulièrement intéressant en ce qu’il est truffé de paradoxes forts, rigoureux et indébusquables qui peuvent alimenter une quête de sens exigeante pour n’importe quel humain.

François, fils choyé d’une famille bourgeoise cossue d’Assise, après une jeunesse particulièrement riche en valeurs d’ « avoir », telles que compétition, possession de biens en quantité, apparences, consommation excessive, gaspillage, séduction, effectue un changement de cap à 180 degrés, pour s’engager avec la même fougue dans une vie d’ « être » au service de valeurs humaines telles qu’humilité, générosité, fraternité, égalité, liberté, confiance, écologie, respect, simplicité…

29 mai 2015 - Publié par Anne Godbout

Israël, Israël!

Comme ce pays est honoré d’avoir vécu de si beaux moments avec l’existence et la présence  d’un tel homme : Jésus.

J’ai été agréablement surprise par la grande affection, la grande complicité et le respect des trois accompagnateurs de Spiritours et même le chauffeur Mohammed était de la famille. Quelle beauté et quelle confiance ils ont inspirées durant tout ce voyage fabuleux.

Je connais l’histoire de Jésus depuis ma tendre enfance et j’ai suivi les cérémonies avec mes parents comme un rituel. Devenue adulte, je me sentais coupable de ne pas poursuivre pensant qu’il y avait une raison et que peut-être je manquerais quelque chose si je cessais d’y participer, j’ai continué à le faire, mais avec très peu de conviction.

En vieillissant on se questionne beaucoup, on fait du ménage dans sa vie et on se demande : qu’est-ce qui est le plus important ? Et c’est là que tu prends des décisions comme aller en Israël, pour voir…
C’est à ce moment que tu commences à imaginer comment un homme a pu vivre avec l’obsession de la Mission dont l’avait investi son  »Père » et ne jamais s’en laisser détourner. Il a fallu des parents très croyants pour laisser faire leur fils unique raconter et instruire comme il l’a fait. Ils devaient se poser beaucoup de questions sans réponse, faire confiance et prier. Quelle foi!

13 novembre 2014 - Publié par Anne Godbout

Paix à vous tous, pèlerins, amis et accompagnateurs de Spiritours!

En août dernier j’ai eu la grâce d’accompagner un groupe de 11 pèlerins en Irlande sur les pas de Saint-Patrick en communion avec M. Mark Langlois, guide chevronné et dévoué.

Ce fut un véritable pèlerinage en ce que la présence du Seigneur et l’action de sa grâce furent à plusieurs reprises reconnues et louées,spécialement lors des relectures et des témoignages que nous avions le bonheur de partager au terme de chacune de nos journées.

L’itinéraire avait été soigneusement élaboré mais chacun sait qu’après avoir tout organisé avec diligence, l’Esprit de Dieu sait nous surprendre et nous étonner!

La montée vers Croagh Patrick, l’Eucharistie au Sanctuaire de Knock ainsi que la navigation vers l’île Skellig, pour ne nommer que les principaux, furent des moments très forts de fraternité et de contemplation.

Il est vrai que

29 septembre 2014 - Publié par Anne Godbout

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours