De «touristes» à «pèlerins»…

Nous ne nous en rendons pas toujours compte mais nous sommes profondément marqués par l’idéologie dans laquelle nous baignons, celle du capitalisme.  Nous prenons en achetant ce qu’on nous fait désirer par la publicité; nous exigeons puisque nous payons; et nous voulons tout, tout de suite  Il en va de même en voyage : nous exigeons et prenons les services que nous avons choisis et pour lesquels nous avons payés.  C’est ce qu’on appelle le «tourisme» capitaliste.

Mais ce n’est pas la seule façon de voyager.  On peut choisir de partir dans un tout autre esprit : celui de recevoir.  Au lieu d’exiger, de prendre, de tout planifier, de nous méfier de tout et de tous, …  nous pouvons au contraire aller avec un esprit qui attend, qui patiente, qui espère, qui cherche à rencontrer soi-même, les autres et aussi Dieu; un esprit qui croit que tout est possible même quand cela paraît improbable !  C’est un tout autre esprit, c’est l’esprit du véritable «pèlerinage» dans la communion.

Et cet Esprit nous vient du Seigneur Jésus lui-même.  Lorsque nous contemplons sa vie à travers la Parole, les Évangiles particulièrement, nous constatons que jamais le Seigneur ne demande ni n’exige pour lui; au contraire, il attend tout de son Père et des autres.  Jésus n’a pas été un «touriste» sur la terre mais l’authentique «Pèlerin».

Un pèlerinage dans l’esprit chrétien, peu importe où nous allons (Charlevoix, monastère, désert, Compostelle, Terre sainte, etc…), c’est essentiellement un moment reçu pour redécouvrir ou approfondir la spiritualité avec le Christ : vivre comme lui, nous «recevant» tout entier de son Père, chacun dans les nécessités de son état de vie.  Après cette expérience de dépaysement, c’est notre vie de tous les jours qui peut, en contradiction avec le monde, devenir pèlerinage !  Bonne route…


Christian Bourgault, ptre

15 h 12 min - Publié par Anne Godbout

Comments are closed.


Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours