Là où l´Évangile prend vie!

Un sentier descend le long de la pente d’une colline, avec quelques arbustes de chaque côté; un lieu bien simple en apparence, mais nous sommes sur un versant du Mont des béatitudes ! Lieu historique ou pas, nous savons que quelque part dans ce paysage Jésus s’est livré en paroles. S’il est en effet un lieu dont on peut dire : « Le jour au jour en publie le récit et la nuit à la nuit transmet la connaissance. Non point récit, non point langage, nulle voix qu’on puisse entendre, mais pour toute la terre en ressortent les lignes et les mots jusqu’aux limites du monde (Ps 19) », c’est bien ici.

Au pied de cette colline se trouve le lac de Tibériade ou mer de Galilée ! Immense ! Et là, toute une série de pages d’Évangile se bousculent dans votre tête et dans votre cœur : la multiplication des pains, le discours sur les béatitudes, les pêches miraculeuses, la tempête apaisée, l’apparition de Jésus et bien d’autres encore. Toutes ces pages prennent une force spéciale en ce lieu, elles prennent vie! Il suffirait de fermer les yeux pour remonter le temps et se retrouver au cœur de ces scènes, s’en imprégner, saisir à la fois leur caractère très concret et humain, et je dirais même terre à terre, qui rehausse d’ailleurs leur caractère transcendant et divin.

Maintenant imaginez vous plongés dans cette expérience humaine et spirituelle et chaque jour dans un nouveau lieu : Nazareth, Cana, Bethléem, Béthanie, Mont-Thabor, Jéricho, Capharnaüm, Jourdain, Jérusalem, Gethsémani, Golgotha, et enfin le lieu de la résurrection. Le plus beau c’est que vous n’êtes pas seuls ; vous êtes avec d’autres, vous chantez, vous riez, vous méditez, vous vous émerveillés et partagez des moments inoubliables. Inutile de dire que dans un vécu aussi intense, le cœur et l’âme surpassent le cerveau en la capacité à saisir l’expérience pour la conserver précieusement dans son coeur comme Marie. Je ne pourrai donc rendre en mots ce que j’ai vécu et partagé avec d’autres jeunes. J’espère tout simplement vous avoir transmis une vue de l’âme qui a été transformée par l’expérience, une saisie d’un cœur qui s’est remis à désirer la sainteté en communion avec  mes compagnons de voyage parmi lesquels,  Mgr Christian Lépine, Archevêque de Montréal, dont nous avons découvert le cœur de père et l’attachement profond au Seigneur.

Tout ceci n’aurait bien entendu pas été possible pour moi personnellement sans Mission Jeunesse qui m’a encouragé et soutenu pour la réalisation de ce voyage, sans une grande générosité de Spiritours qui en a subventionné une partie, et sans la passion et la détermination de notre super guide Théa, qui a été plus qu’une guide mais aussi et surtout une grande sœur dans la foi, qui nous introduisait dans tous ces lieux avec une joie contagieuse tout en veillant à ce que nous puissions par des temps de méditation goûter à leur dimension spirituelle. Merci Seigneur !

Yannick Fouda

Ce pèlerinage-jeunesse en Terre Sainte a eu lieu du 25 juin au 8 juillet 2015, le groupe était composé de 11 jeunes adultes du diocèse de Montréal, ainsi que de Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal, Isabel Correa, directrice du Service Mission Jeunesse diocésain et Théa Van de Kraats, coordonnatrice de Spiritours et guide-accréditée. 
Une nouvelle édition est prévu à l’été 2017! 
19 h 49 min - Publié par Anne Godbout

Comments are closed.


Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours