Les boulevards de Galilée

En ces années de grandes mutations, nous sommes en recherche pour trouver une façon de vivre la foi adaptée à notre aujourd’hui.  Nous voudrions que nos eucharisties, par exemple, nous rejoignent davantage… mais aussi découvrir une façon de témoigner de notre foi auprès de nos contemporains.   Une suggestion alors pour nous sortir de nos habitudes, de cette routine qui nous sécularise si bien :  prendre la route et retourner aux sources SUR LES PAS DE JÉSUS !

Un pèlerinage, c’est toute autre chose qu’un voyage «culturel» comme on en vit tant.  C’est un séjour accompagné (je vous recommande vivement comme guide Mme Théa Van de Kraats de Spiritours) là où se sont déroulés ces événements dont nous entendons parler depuis notre enfance par la lecture de la Parole de Dieu dans nos prières, catéchèses et eucharisties.  Bien sûr, rien n’est plus comme au temps où Jésus a marché sur ces chemins…  et tant mieux !  Ce n’est pas de l’Histoire que nous allons faire, mais nous venons vivre une catéchèse, un «enseignement priant», là où tout s’est passé.  Bien sûr aussi qu’on peut rencontrer Jésus ressuscité partout, et particulièrement auprès des plus démunis… mais quand il est possible de suivre cette démarche, une aventure très intense peut survenir…

Il y a dans ces pèlerinages quelque chose de quasi sacramentel.  Lire la Parole tout en voyant le lieu où la tradition la fait se dérouler l’enracine en nous.  Imaginez-vous priant le chapelet dans la Maison (grotte) de Marie à Nazareth là où l’ange Gabriel vint la visiter…  ou encore, aidant à ouvrir le toit de la maison de Simon Pierre lorsqu’on veut descendre le paralytique devant Jésus…  ou apercevant Jésus marchant sur les eaux du Lac de Galilée…  ou suivant Jésus qui porte sa croix au milieu de ces foules de Jérusalem occupées à marchander le long des rues…  Ceux qui ont vécu le pèlerinage savent de quoi je parle :  après le pèlerinage, rien n’est plus pareil lorsque nous écoutons la Parole…  Nos eucharisties, nos temps de prière bibliques, nos rosaires nous transportent !  Et les mots nous viennent pour en parler abondamment !

Nous pouvons devenir alors les disciples d’Emmaüs d’aujourd’hui !  Tout en marchant là-bas, accompagnés par nos guides, nous discutons de toutes ces choses qui se sont passées (et se passent encore !)…  Et soudain, sans trop savoir d’où il arrive et où il va, Quelqu’un nous rejoint et nous fait comprendre sa vie, sa mission, son amour pour le Père, pour chacun de nous.  Il « ouvre» pour nous les Écritures, il nous les fait comprendre.  Tout prend ainsi son sens profond et commence alors la véritable rencontre. Notre cœur devient tout brûlant… et nous voulons garder le Seigneur avec nous !  Nous nous arrêtons, nous rompons le pain… et nous le reconnaissons… Alors il disparaît à nos regards!  Mais nous pressentons aussitôt qu’une mission nous attend :  aller annoncer qu’il est bien vivant, qu’il nous attend sur nos routes de modernité pour continuer l’aventure avec nous en ce XXIème siècle !  Et il nous importe souvent de revenir rompre le pain eucharistique.

Oui, Jésus est vivant !  Heureux ceux qui peuvent trouver les moyens de le rencontrer sur les boulevards d’aujourd’hui !  Encore une fois, il y a certainement plusieurs moyens pour cela…  Les pèlerinages avec leurs guides pour la Terre sainte ont fait leurs preuves depuis longtemps.  Il y a beaucoup de joie à se rendre là-bas.  Parlez-en à ceux qui y sont allés :  ils en reviennent, avec un dynamisme nouveau, et dans leur participation à l’eucharistie pour y rencontrer le Seigneur, et dans leur désir de le faire rencontrer à ceux qui courent sur les boulevards sans trop savoir où ils vont…  Annoncer le Christ vient alors du fond d’un cœur brûlé par l’amour d’une rencontre.  «Il est ressuscité d’entre les morts et voilà qu’il vous précède en Galilée, c’est là que vous le verrez !» (Mt 28, 7)

Christian Bourgault, ptre

 

21 h 27 min - Publié par Anne Godbout

Comments are closed.


Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours