Pèlerinage en Pologne, du 29 septembre au 11 octobre 2011

Par le Père Néhémie Prybinski, ofm, animateur spirituel pour Spiritours

30 sept : Arrivée à l’aéroport Jean-Paul II en fin d’après-midi où nous attendait Agnieszka, notre guide polonaise et qui, dans un français impeccable, nous parle de Cracovie en route vers l’hôtel Monopol. Tout le groupe s’y retrouve et déjà notre guide nous invite avant le repas du soir à venir découvrir le Vieux Cracovie qui est ceinturé par un parc (non pas linéaire mais bien circulaire) et qui passe en face de notre hôtel. Nous sommes à moins de 10 minutes de marche de la grande Place publique.

1  oct :   En avant-midi, nous reprenons le Tour de ville débuté hier et, à pied nous traversons l’espace vert qui entoure le Vieux-Cracovie et qui fait 4 km. Une particularité : un joueur de trompette lance quelques notes à toutes les heures (24h/24, 7j/7) du haut d’un clocher de l’église Notre-Dame en direction des 4 points cardinaux. Ce geste rappelle à la mémoire des gens la sentinelle qui avertissait la population de dangers telles les attaques d’ennemis en sonnant de la trompette et qui est mort d’une flèche tirée dans le cou.  Agnieszka, notre guide, nous raconte la légende du dragon Wawelski, qui  dévorait les femmes vierges et qui a finalement explosé grâce à un subterfuge d’un paysan.

En après-midi, nous nous rendons en autocar au Sanctuaire où se tiendra jusqu’au 5 octobre le 2ième Congrès Mondial Apostolique sur la Miséricorde de Dieu. Une quinzaine de minutes nous séparent  de l’endroit où Sr Faustine Kowalska a terminé ses jours, celle qui a eu la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux et les mots suivants : « Jésus, j’ai confiance en Toi ! »

2  oct : Dimanche, jour du Seigneur, toute la journée s’est passée au Sanctuaire de la Miséricorde située à Łagiewniki, à moins de 10 km de l’hôtel. Ce site, nous le découvrons au fil des jours autant au niveau du sol et aussi en s’élevant dans une tour comptant près de 300 marches et aussi 2 ascenseurs. Cette tour représente un mât d’un navire car l’ensemble du bâtiment symbolise un bateau de croisière avec Jean-Paul II à la proue et qui semble dire : « N’ayez pas peur, avancez au large ! »

3  oct : Après la matinée passée au Congrès, une visite à Auschwitz-Birkenau le tristement célèbre camp de concentration/d’extermination des Juifs est prévue au programme du Congrès. Nous sommes à environ une heure des pires atrocités que l’humanité a connues : bouleversant, incroyable mais c’est réellement arrivé ! Les lieux en  témoignent  encore et pour longtemps.

4  oct : Une visite au village natal de Jean-Paul II, Wadowice, a été précédée d’un arrêt à Kalwaria Zebrzydowska où Karol Wojtyła aimait aller pour y faire le chemin de croix. Par la suite, à Wadowice, une grande rencontre des congressistes en face de l’église située tout près de la maison natale de Jean-Paul II qui est devenue un musée.

Auparavant, en avant-midi, nous avons entendu le témoignage de Sr Marie Simon-Pierre, guérie miraculeusement du Parkinson et à la source de la béatification du Pape Jean-Paul II.

5  oct : Le congrès se termine avec l’annonce de 2  lieux retenus pour le prochain  congrès en 2013 soit Bogota ou Manille. Dans l’après-midi, nous en profitons pour explorer les lieux et découvrir qu’il y aura le Centre Jean-Paul II juxtaposé au terrain occupé par le Sanctuaire. Finalement, un entretien avec une Sœur de la Miséricorde est venu compléter la journée.

6  oct : Après avoir exploré les  profondeurs de la miséricorde de Dieu, nous avons été amenés dans une autre avenue : les hauteurs d’une chaine de montagnes, les Karpaty et plus précisément, Zakopane, un village dans les Tatras. Notre messe du jour a été célébrée dans un sanctuaire moderne dédié à la Vierge de Fatima (en souvenir de la vie épargnée du pape).

Comme nous avions l’estomac dans les talons, nous avons pris un funiculaire pour nous élever à quelques 1 200 mètres et savourer non seulement des mets typiques mais également nous régaler du panorama qui s’offrait à nos yeux  et que j’ai immortalisé sur pellicule ou plutôt imprimé sur carte numérique .

7  oct : Il a bien fallu redescendre  sur terre pour mieux aller sous terre. En effet, nous nous sommes retrouvés à plus de 100 mètres au-dessous du sol dans une mine de sel à Wieliczka devenue un musée. Tous les objets qu’on y voit sont sculptés dans le sel. Notre messe du jour a eu lieu dans la chapelle St-Jean et nous avons réalisé et compris ce verset : « Vous êtes le sel de la terre ! »

En après-midi, nous revenons à Cracovie dans le quartier Kazimierz où avait été érigé le ghetto juif. Notre guide nous fait remarquer une partie du mur encore debout, épargnée bien involontairement par les Allemands. C’est dans ce quartier que s‘est tourné le film  « La liste de Schindler. » Et son usine devant laquelle nous nous sommes arrêtés est devenue un musée.

8 oct : Après un copieux petit déjeuner au Monopol, nous nous retrouvons 2 heures plus tard à Czestochowa, lieu de pèlerinage reconnu non pas pour des apparitions de Marie mais pour l’Icône miraculeuse de la Vierge Noire. Une visite guidée nous en a appris davantage sur Jasna Góra ou si vous voulez « mont clair » en raison de la pierre calcaire. Quelques 300 marches permettent d’atteindre le haut du clocher principal et une vue splendide des environs se dévoile à nos yeux. Nous avons eu notre messe sur les lieux dans une chapelle attenante de Notre Dame du Rosaire.

9 oct : Un homme et 2 femmes se sont levés tôt pour assister au dévoilement de l’icône miraculeuse qui a lieu tous les jours à 6h00 au son de la trompette et du tambour pendant 2 minutes. Mais d’autres braves pèlerins et surtout paroissiens occupaient déjà l’enceinte principale. Pleinement rassasiés de ce spectacle son et lumière ainsi que du petit déjeuner offert au Mercure, nous nous rendons pour notre rencontre avec le P. Maximilien Kolbe à Niepokalanów, celui qu’on surnommait le « Fou de l’Immaculée » . Notre messe quotidienne a été célébrée au Sanctuaire de l’Immaculée Médiatrice des grâces dans la vieille chapelle. Le musée nous raconte sa vie et aussi la mort de celui qui portait le numéro matricule 16670, alors qu’il était à Auschwitz- Birkenau.

10 oct : Nous arrivons au terme du pèlerinage. La veille, après les salutations au Père Kolbe, nous nous acheminons vers Varsovie et c’est dans l’hôtel Radisson que notre tournée polonaise s’arrêtera. Au cours de la visite en autocar, notre messe a été célébrée dans l’église Saint Stanisław Kostka où se trouve la tombe du bx Jerzy Popiełuszko, prêtre tué par les communistes ; et là, comme partout en Pologne, Jean-Paul II est présent. Comme l’année dernière était consacrée à Frédéric Chopin, des bancs publics de conception originale sont dispersés dans la partie touristique de la ville : de grands bancs de marbre noir laissaient entendre de ses œuvres musicales. Nous avons traversé à pied un très beau parc voisin du jardin botanique. Nous retrouvons un peu partout des citations de Jean-Paul II  et dans un parc où une messe a été célébrée lors de ses visites en Pologne, une immense croix a été érigée  surplombant la tombe du soldat inconnu !

11 oct : Là, c’est bel et bien vrai, ça se termine sur une note triste (Chopin) : Nous devons revenir à Montréal et quitter cette terre bénie. Non seulement nous avons été portés par nos accompagnateurs et nos guides, mais nous avons été transportés et c’est sûrement l’œuvre de Sr Faustine, Jean-Paul II, Maximilien Kolbe, Jerzy Popiełuszko, et combien d’autres qui demeurent inconnus comme le soldat.

Il a valu la peine de voir les lieux où ces saints et bienheureux ont vécu, travaillé et prié !

Bienheureux êtes-vous qui avez lu ce texte jusqu’à la fin !

 

 

 

21 h 20 min - Publié par Anne Godbout

3 Responses to “Pèlerinage en Pologne, du 29 septembre au 11 octobre 2011”

  1. Dolorès Desrosiers Grenon dit :

    Extraordinaire!… Quel pèlerinage chez nos amis; Faustine, Maximilien-Marie, Jean-Paul, que je porte dans mon coeur et que je prie… Chanceux ces pèlerins qui ont visité ces endroits bénis, et qui ont marché sur les pas des saints polonais. Que la lecture de ce journal du pèlerinage, réchauffe nos coeurs et nous fasse goûter un peu la joie et les bénédictions reçues pendant ce pèlerinage et qui nous seront partagées ici, au Québec. Magnificat!..

    • Andi dit :

      Profitez des jours qui vous restent le0-bas mes belels!Vous vous eates donne9es e0 fond pour ce projet et quelque soit la dure9e de l’aventure, c’est une belle expe9rience.Cette pe9riode de proble8mes techniques n’a pas du eatre facile, et vous en sortirez + fortes ; soufflez, relaxez-vous et profitez des derniers jours De grosses bises pour vous!

    • Margarita dit :

      Merci Benoeet pour cette repre9sentation du Christ ressuscite9, muaqifinge.C est une image, une icf4ne, une peinture?Peut-on s en procurer?J y vois un Christ cosmique avec ses plane8tes et ses e9toiles. Un Christ ressuscite9 qui embrasse tout l univers. L aure9ole qui l enveloppe me fait penser aux deux lettres grecques Alpha et Ome9ga. Peut-eatre que je fabule!Magnifique ce bouquet qui nous rappelle tes belles re9alisations florales.Quel talent qui re9jouit les yeux et le coeur.C est Pe2ques fleuries!c0 Monique j aimerais dire,bien humblement, que le texte qui me parle c est celui du Serviteur souffrant d Isaefe. Ce Serviteur qui a pris sur ses e9paules toutes nos souffrances, toutes les brebis e9gare9es et blesse9es pour faire surgir de la vie, sa Vie de ressuscite9. Il y a autour de moi des personnes blesse9es par le cancer of9 l espoir se re9tre9cit; il y a des relations familiales blesse9es par l intransigeance de certains, par le vieillissement; il ya des jeunes et des moins jeunes qui se suicident; il y a tous ces membres souffrant d une maladie mentale, d une infirmite9; et il y a du monde bien ordinaire qui aimeraient que ..Le myste8re de Mort-Re9surrection est au coeurde nos vies que l on y croit ou non.Le Christ vient donner sens e0 tout ce qui arrive aux humains et il fait surgir la vie ,l espe9rance. Il est le grand le myste8re de la foi que nous entendons e0 chaque Eucharistie: Christ est mort, il est ressuscite9, il reviendra, il est le0 Et nous avons toute la vie pour approfondir ce grand myste8re mais d ici le0 il faut plonger dans son Coeur pour le gofbter de plus en plus.Que le printemps de Pe2ques nourrisse nos espe9rances.



Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours