Perdre les repères de sa foi

Mon premier voyage en Asie s’est déroulé en l’an 2000, alors que j’étais dans la vingtaine. Je suis partie en sac à dos avec une amie pendant trois mois. Jusque-là, mes voyages s’étaient limités à l’Europe de l’Ouest et à l’Amérique latine; c’était donc la première fois que je voyageais dans un pays où la religion principale n’était pas le christianisme. Quand j’ai visité un premier temple bouddhiste à Bangkok, l’amie qui m’accompagnait s’est assise en lotus et s’est mise à méditer. J’étais un peu confuse, ne sachant trop si la religion catholique me permettait de me recueillir là, devant une statue de Bouddha… Au bout d’un long moment, j’ai fermé les yeux et j’ai simplement parlé à Bouddha en lui disant que, pour moi, le Dieu d’amour révélé par Jésus Christ était l’unique Dieu, le créateur et le père de tous les êtres humains, mais que je rendais hommage à ce qu’il avait accompli sur cette Terre et à l’héritage qu’il avait laissé, notamment celui de cultiver la paix intérieure et la compassion. Plus tard pendant le voyage, j’ai eu la chance de rencontrer des moines bouddhistes et d’échanger avec eux. Je trouvais qu’ils dégageaient une authentique paix intérieure, qu’ils étaient lumineux.

Dans une ville du nord de la Thaïlande, j’ai rencontré un pasteur d’une église chrétienne avec qui j’ai longuement parlé. Il connaissait la Bible par cœur et me citait certains versets en me donnant ses interprétations. Il m’a dit de très belles paroles, mais certains de ses propos m’ont dérangée, particulièrement le fait que, selon lui, seuls ceux qui étaient baptisés seraient sauvés et que tous les autres iraient en enfer. Cela me semblait incohérent que des personnes qui n’avaient pas eu la chance de rencontrer le Christ lors de leur existence, mais qui pratiquaient la compassion, soient jetés en enfer à la fin de leur vie, alors que Dieu est amour! Je tiens à préciser que j’étais en pleine crise existentielle et que, quelques semaines avant mon voyage, j’avais eu une forte expérience spirituelle devant le Saint-Sacrement, au cours de laquelle je m’étais sentie aimée profondément, envahie d’une paix et d’une joie incomparables. Je me suis sentie déboussolée par cette dernière rencontre. J’ai écrit une longue lettre à un prêtre que je connaissais pour lui faire part de mes questionnements existentiels, j’ai pleuré et j’ai prié Dieu pour avoir des réponses. J’avais complètement perdu mes repères.

Durant ce voyage de trois mois à travers l’Asie du Sud-Est, j’ai eu l’opportunité de rencontrer des personnes exceptionnelles de différentes croyances – musulmans, bouddhistes,  hindoues et agnostiques. Sans le savoir, chacun apportait des réponses à ma quête de sens. Même ce pasteur qui m’avait bouleversée m’avait involontairement fait un grand cadeau: il m’avait donné le goût de mieux connaître le message du Christ. J’avais justement apporté un Nouveau Testament de poche et je me suis mise à le lire du début à la fin avec beaucoup d’avidité. Aujourd’hui j’ai l’impression que ce fut un moment clé de ma vie, pendant lequel j’ai refait mes propres choix. Dès lors, je n’ai plus suivi le Christ parce que mes parents me disaient que c’était le bon chemin, mais parce que c’était ce qui avait le plus de sens pour moi. Les paroles de l’Évangile illuminaient mon chemin, elles étaient pleines de vie et d’une vérité pure qui trouvait écho en moi. À travers ce voyage, j’ai compris avec mon cœur que Dieu était réellement le père de tous les hommes, qu’il aime chacun sans distinction et qu’à la fin de notre vie, nous serons jugés sur l’amour concret envers notre prochain.
Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi.… (Matthieu 25 : 34-36).

Anne Godbout

3 h 19 min - Publié par Anne Godbout

Comments are closed.


Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours