Se rendre sur des lieux de pèlerinage


L’abbé Robert Charron, prêtre au diocèse de Rouyn-Noranda, a accompagné un pèlerinage à Lourdes et dans les sanctuaires du Sud de la
France avec Spiritours.  Il nous partage ses impressions.

Depuis longtemps j’ai réalisé que le fait de visiter des lieux et des habitations célèbres ne nous communique pas nécessairement l’émotion qui s’y rattache ni ce qui s’y est vécu à moins que l’on ait une préparation intérieure, un attrait, une sympathie ou une ferveur très grande en dedans de nous qui s’épanouit quand on se retrouve dans les lieux ou bâtiments qui nous sont chers.

C’est pourquoi les réaction et impressions des 23 participants de notre voyage à Lourdes varient selon les personnes et les motivations à s’inscrire à ce voyage, selon leurs centres d’intérêts et leurs sensibilités pour tel endroit, tel saint honoré dans un sanctuaire. 

Ce préalable étant établi, je puis dire que ce fut un très beau pèlerinage.  Et, j’imagine, comme tout pèlerinage où on se met en route à la fois physiquement, mentalement et spirituellement, on ne sait pas toujours où on ira et où cela nous mènera.  Ainsi, pour ma part, bien que je sois déjà allé à Ars, paroisse du Curé D’Ars, je fus frappé par le saint qu’il a été simplement en visitant son presbytère et le beau musée de cire qui nous le rend presque vivant devant nous.

En montant à l’église du Puy en Velay l’esprit du pèlerin de Compostelle s’est infiltré en moi au moment où je faisais la longue montée, sac au dos, à la course pour être à temps pour concélébrer la messe dans une chapelle où déjà deux prêtres impatiemment attendaient «les canadiens».  J’ai expérimenté que l’effort intense pour monter la côte menant à l’église intensifiait en moi le désir de réaliser quelque chose et d’atteindre un objectif : essoufflé, arrivé juste à temps, quel contentement de m’être dépassé physiquement et d’avoir réalisé mon but!

Belle messe paroissiale concélébrée dans la Basilique de St Just de Valcabrère à l’occasion de la fête patronale.  Surprise, à la 2e paroisse du curé, il y avait fête médiévale avec costumes d’époque, amuseurs publics, musiciens ambulants. Repas simple partagé avec les paroissiens.   Immersion  en douceur au milieu de gens ordinaires qui vivent leur «fête»!

Puis les sanctuaires de Rocamadour et Lourdes : les moments forts de rencontres spirituelles selon les dévotions et intérêts de chacun.  Lourdes surpasse tout par la réputation mondiale et l’affluence plus grandes de pèlerins de tous les continents.  Moments merveilleux de communion à l’ensemble de la représentativité humaine qui s’accueille, se parle et prie ensemble dans une harmonie désarmante.  Tout respire la paix, l’entraide, l’acceptation mutuelle sans condition.   Très belle expérience humaine et spirituelle.

Robert Charron, 22 août 2013

13 h 48 min - Publié par Anne Godbout

Comments are closed.


Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours