Articles identifié au mot «Israël »

Israël, Israël!

Comme ce pays est honoré d’avoir vécu de si beaux moments avec l’existence et la présence  d’un tel homme : Jésus.

J’ai été agréablement surprise par la grande affection, la grande complicité et le respect des trois accompagnateurs de Spiritours et même le chauffeur Mohammed était de la famille. Quelle beauté et quelle confiance ils ont inspirées durant tout ce voyage fabuleux.

Je connais l’histoire de Jésus depuis ma tendre enfance et j’ai suivi les cérémonies avec mes parents comme un rituel. Devenue adulte, je me sentais coupable de ne pas poursuivre pensant qu’il y avait une raison et que peut-être je manquerais quelque chose si je cessais d’y participer, j’ai continué à le faire, mais avec très peu de conviction.

En vieillissant on se questionne beaucoup, on fait du ménage dans sa vie et on se demande : qu’est-ce qui est le plus important ? Et c’est là que tu prends des décisions comme aller en Israël, pour voir…
C’est à ce moment que tu commences à imaginer comment un homme a pu vivre avec l’obsession de la Mission dont l’avait investi son  »Père » et ne jamais s’en laisser détourner. Il a fallu des parents très croyants pour laisser faire leur fils unique raconter et instruire comme il l’a fait. Ils devaient se poser beaucoup de questions sans réponse, faire confiance et prier. Quelle foi!

13 novembre 2014 - Publié par Anne Godbout

«Israël ?? Vous allez là ?  mais n’est-ce pas dangereux ? Avec tout ce qu’on entend dire ….» 

C’est souvent sur le côté «sécuritaire» de l’endroit que se produisent les réactions lorsqu’on parle d’un séjour en Israël.  C’est vrai qu’il y a beaucoup d’enjeux politiques là-bas; il y en a toujours eus… Mais il y a tellement plus !  En fait, Israël est maintenant un tout petit pays; mais au-delà des frontières fermées d’aujourd’hui, ce territoire a une géographie très significative et une histoire particulièrement impressionnante!

Blotti tout au fond de la Mer Méditerranée, serré entre cette Mer et le désert d’Arabie, le pays a toujours été un lieu de passage entre deux grandes régions très fertiles : la Mésopotamie et l’Égypte.  Pour aller d’une à l’autre, pratiquement pas moyen de passer ailleurs.  Et on ne s’est pas gêné, l’histoire avec ses conquérants nous le dit !

Pays de passage, mais aussi pays de contrastes !  Le désert de la Judée est tout près de vallées très fertiles en Galilée.  Il y a le Mont Hermon, haut de 2880m et coiffé de glaciers dont la fonte forme le fleuve Jourdain; ce dernier descend  vers le sud et s’arrête dans la Mer Morte, le point  le plus bas sur la terre, à 400 m sous le niveau de la mer.  Ce Jourdain, avec le Lac de Tibériade qui en est un élargissement, contiennent la seule réserve importante d’eau douce du pays.

7 mai 2014 - Publié par Anne Godbout

Au cours du synode sur la nouvelle évangélisation tenu à Rome en octobre dernier, le Patriarche de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, a dit: “Un pèlerinage dans les Lieux saints est un excellent moyen de raviver sa foi.  Il permet de mieux connaitre le cadre historique, culturel et géographique où sont nés les Mystères auxquels nous croyons.¨

Il y a 27 ans que j’accompagne et guide des pèlerins en Terre sainte (Israël, Palestine et Jordanie) et j’abonde exactement dans le même sens: la visite des Lieux saints confirme et renforce la foi de ceux et celles qui viennent les découvrir !

À l’agence de voyages Spiritours où je travaille, il nous importe, après une solide préparation et un intense pèlerinage, de faire un retour en groupe sur ce que les gens ont vécu.  Et ce qui me frappe, c’est que beaucoup de personnes affirment découvrir, approfondir et même retrouver le goût de lire la Bible.  Ils n’entendent plus ce qu’ils lisent personnellement ou écoutent aux célébrations de la même façon, et ce, autant pour l’Ancien que le Nouveau Testament.  Ils ont dorénavant des images, des émotions, un vécu à l’intérieur de plusieurs des textes.  Aussi les messes prennent un tout autre sens, plus profond, plus expérienciel.

Pour la plupart des pèlerins, ce voyage devient le début ou l’approfondissement très fort d’un parcours spirituel et ils deviennent des ¨porteurs¨ d’une Bonne Nouvelle qu’ils ont reçue et partagée pendant quelques jours auprès

18 janvier 2013 - Publié par Anne Godbout

Texte : Lise L. Fauteux

Quel beau voyage j’ai fait avec vingt et un autres pèlerins.  Avec les textes bibliques lus et commentés par Daniel (notre prêtre), avec les explications détaillées de l’histoire antique des sites par Théa (notre guide), le tout agrémenté de chants, on a marché dans les pas de Jésus de sa naissance à sa résurrection.

On a vécu des moments intenses qui nous ont fait comprendre qu’il faut lâcher prise parce que Jésus est toujours avec nous.  Quand on renouvelle nos promesses de baptême les pieds dans l’eau du Jourdain, cela ravive notre foi.  On fait une marche méditative au Mont des Béatitudes.  Nous visitons Qumran où on a retrouvé, au siècle dernier, les rouleaux des textes bibliques.  On se baigne dans la mer morte, une eau saturée de minéraux qui fait qu’on flotte.  On fait une croisière sur le lac Tibériade.  On visite le Mont des Oliviers, les jardins et la grotte de Gethsémanie, site panoramique sur Jérusalem.  On revit la tradition des Juifs au Mur occidental ou Mur des Lamentations.  Le Mur est le lieu de recueillement, de prières et d’espoir pour le peuple qui vient y prier.  Beaucoup de sites, d’églises, de grottes, de musées nous ont émerveillés et meublés nos connaissances.

Le dernier soir on a couché à Tel Aviv près de la Méditerranée.  C’était impressionnant de voir les flots si agités ce soir-là.  Tel Aviv est la ville comparée à New York ou Paris pour sa variété de boutiques, de restaurants et de loisirs.  C’est plus facile d’entrer en Israël que d’en sortir.  À l’aéroport de Tel Aviv il faut « montrer patte blanche » parce que pour notre sécurité on est examinés trois fois.

Nous avons vécu aussi des moments relaxants, drôles, des surprises qui nous ont fait apprécier notre pasteur et notre historienne.  Avec notre généreux Christian qui accompagnait tous nos chants à la guitare, on a savouré des heures inoubliables.  Le pèlerinage m’a permis de comprendre d’une façon plus élargie les Évangiles lus dans ces sites sacrés.

Guidés, entourés et sécurisés par Daniel et Théa, on est devenu une grande famille qui a partagé des émotions et des échanges hors du commun.

Ce fut un beau voyage, un grand pèlerinage que je referai peut-être une autre fois.

14 mars 2011 - Publié par Anne Godbout

En ces années de grandes mutations, nous sommes en recherche pour trouver une façon de vivre la foi adaptée à notre aujourd’hui.  Nous voudrions que nos eucharisties, par exemple, nous rejoignent davantage… mais aussi découvrir une façon de témoigner de notre foi auprès de nos contemporains.   Une suggestion alors pour nous sortir de nos habitudes, de cette routine qui nous sécularise si bien :  prendre la route et retourner aux sources SUR LES PAS DE JÉSUS !

Un pèlerinage, c’est toute autre chose qu’un voyage «culturel» comme on en vit tant.  C’est un séjour accompagné (je vous recommande vivement comme guide Mme Théa Van de Kraats de Spiritours) là où se sont déroulés ces événements dont nous entendons parler depuis notre enfance par la lecture de la Parole de Dieu dans nos prières, catéchèses et eucharisties.  Bien sûr, rien n’est plus comme au temps où Jésus a marché sur ces chemins…  et tant mieux !  Ce n’est pas de l’Histoire que nous allons faire, mais nous venons vivre une catéchèse, un «enseignement priant», là où tout s’est passé.  Bien sûr aussi qu’on peut rencontrer Jésus ressuscité partout, et particulièrement auprès des plus démunis… mais quand il est possible de suivre cette démarche, une aventure très intense peut survenir…

Il y a dans ces pèlerinages quelque chose de quasi sacramentel.  Lire la Parole tout en voyant le lieu où la tradition la fait se dérouler l’enracine en nous.  Imaginez-vous priant le chapelet dans la Maison (grotte) de Marie à Nazareth là où l’ange Gabriel vint la visiter…  ou encore, aidant à ouvrir le toit de la maison de Simon Pierre lorsqu’on veut descendre le paralytique devant Jésus…  ou apercevant Jésus marchant sur les eaux du Lac de Galilée…  ou suivant Jésus qui porte sa croix au milieu de ces foules de Jérusalem occupées à marchander le long des rues…  Ceux qui ont vécu le pèlerinage savent de quoi je parle :  après le pèlerinage, rien n’est plus pareil lorsque nous écoutons la Parole…  Nos eucharisties, nos temps de prière bibliques, nos rosaires nous transportent !  Et les mots nous viennent pour en parler abondamment !

12 août 2010 - Publié par Anne Godbout

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours