Articles identifié au mot «musée Marguerite Bourgeois »

Le voyagiste Spiritours spécialisé dans les voyages de ressourcement invite les agents de voyage au lancement de sa toute nouvelle brochure édition 2012, le mardi 8 novembre, 18h, au musée Marguerite Bourgeoys, dans le Vieux-Montréal et le lundi 21 novembre, 18h, au musée des Ursulines de Québec (sur réservation seulement).  Au programme: cocktail, présentation, visite du musée et tirage de prix de présence.  À Montréal découvrez l’exposition Ultreïa, En marche pèlerin, une magnifique exposition temporaire sur les pèlerinages présentée jusqu’en décembre 2011. A Québec découvrez deux expositions permanentes consacrées, l’une à la mission d’éducation des filles, et l’autre à l’histoire de son bâtiment et de ses racines archéologiques.

La nouvelle brochure de Spiritours, abondamment illustrée de 44 pages, présente plusieurs nouveautés : Inde du nord, Pologne, Lourdes et sanctuaires du sud de la France, Riviera Maya (Mexique), Dublin (Irlande – où se déroulera le Congrès Eucharistique International de 2012) et enfin la Côte-Nord, plus près de chez-nous.

Spiritours s’associe également à des partenaires célèbres pour deux voyages associés : d’abord avec le télédiffuseur Télévision Sel et Lumière pour un séjour en Israël et Jordanie en septembre 2012, puis avec l’abbé Raymond Gravel, accompagnateur d’un voyage en Turquie, en mai prochain. Pour obtenir une copie gratuite de cette brochure ou pour réserver votre place au lancement contacter directement Spiritours: 514-374-7965 ou info@spiritours.com.

14 octobre 2011 - Publié par Michel Lizotte

Jusqu’à décembre 2011, le Musée Marguerite Bourgeois, dans le vieux port de Montréal, présente une exposition temporaire intitulée « Utreïa ! En marche pèlerin » portant sur le phénomène des pèlerinages.

Responsable des collections et des expositions au Musée, Nathalie Simard nous confiait que cette exposition a été montée pour deux raisons : « depuis les origines, la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours – adjacente au musée – a été la première à être construite à Ville-Marie, spécifiquement afin de permettre aux colons de faire un pèlerinage mariale. »

Elle ajoute, « on voulait aussi susciter la réflexion sur l’expérience humaine vécue lors de pèlerinages, en s’intéressant, entre autres, aux raisons pour lesquelles on part encore, aujourd’hui, dans une société de plus en plus sécularisée, vers Compostelle, la Terre Sainte ou Saint-Pierre de Rome. »

 

4 mars 2011 - Publié par Michel Lizotte

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours