Articles identifié au mot «Pologne »

« Un prêtre se doit de venir à Auschwitz », explique le P. Patrick Desbois

ROME, 19 février 2013 (Zenit.org) – Le voyage d’Auschwitz est un voyage difficile mais nécessaire pour un prêtre : « un prêtre se doit de venir à Auschwitz », explique le P. Patrick Desbois, de retour d’un voyage exceptionnel à Auschwitz, avec des personnalités catholiques et juives, des évêques de France et d’Espagne.

Une délégation conduite par le cardinal André Vingt-Trois s’est en effet rendue au Camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, et a rencontré le cardinal Stanislas Dziwisz, archevêque de Cracovie, et des membres de l’épiscopat polonais au cours de ce voyage dont le P. Patrick Desbois livre quelques clefs aux lecteurs de Zenit dans cet entretien.

Le cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris, président de la Conférence des évêques de France, et le P. Patrick Desbois, président de l’association Yahad – In Unum, et directeur du Service national français pour les relations avec le Judaïsme ont été présents durant l’intégralité du séjour.

Etaient également présentes des personnalités de l’Eglise de France, dont 9 évêques, et des évêques de différents pays, comme Mgr Nasser Gemayel, de l’Éparchie de Notre-Dame du Liban des Maronites, visiteur apostolique des Maronites pour l’Europe septentrionale et occidentale, 2 évêques espagnols, Mgr Afolfo Gonzalez Montes, évêque d’Almeria, président de la Commission épiscopale pour la catéchèse et le catéchuménat, et

12 mars 2013 - Publié par Anne Godbout

Par le Père Néhémie Prybinski, ofm, animateur spirituel pour Spiritours

30 sept : Arrivée à l’aéroport Jean-Paul II en fin d’après-midi où nous attendait Agnieszka, notre guide polonaise et qui, dans un français impeccable, nous parle de Cracovie en route vers l’hôtel Monopol. Tout le groupe s’y retrouve et déjà notre guide nous invite avant le repas du soir à venir découvrir le Vieux Cracovie qui est ceinturé par un parc (non pas linéaire mais bien circulaire) et qui passe en face de notre hôtel. Nous sommes à moins de 10 minutes de marche de la grande Place publique.

1  oct :   En avant-midi, nous reprenons le Tour de ville débuté hier et, à pied nous traversons l’espace vert qui entoure le Vieux-Cracovie et qui fait 4 km. Une particularité : un joueur de trompette lance quelques notes à toutes les heures (24h/24, 7j/7) du haut d’un clocher de l’église Notre-Dame en direction des 4 points cardinaux. Ce geste rappelle à la mémoire des gens la sentinelle qui avertissait la population de dangers telles les attaques d’ennemis en sonnant de la trompette et qui est mort d’une flèche tirée dans le cou.  Agnieszka, notre guide, nous raconte la légende du dragon Wawelski, qui  dévorait les femmes vierges et qui a finalement explosé grâce à un subterfuge d’un paysan.

En après-midi, nous nous rendons en autocar au Sanctuaire où se tiendra jusqu’au 5 octobre le 2ième Congrès Mondial Apostolique sur la Miséricorde de Dieu. Une quinzaine de minutes nous séparent  de l’endroit où Sr Faustine Kowalska a terminé ses jours, celle qui a eu la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux et les mots suivants : « Jésus, j’ai confiance en Toi ! »

2  oct : Dimanche, jour du Seigneur, toute la journée s’est passée au Sanctuaire de la Miséricorde située à Łagiewniki, à moins de 10 km de l’hôtel. Ce site, nous le découvrons au fil des jours autant au niveau du sol et aussi en s’élevant dans une tour comptant près de 300 marches et aussi 2 ascenseurs. Cette tour représente un mât d’un navire car l’ensemble du bâtiment symbolise un bateau de croisière avec Jean-Paul II à la proue et qui semble dire : « N’ayez pas peur, avancez au large ! »

24 octobre 2011 - Publié par Anne Godbout

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours