Articles identifié au mot «ressourcement »

Notre accompagnatrice Josée Gaudreau nous fait part de ces impressions sur le voyage de ressourcement Thailande, Laos et Cambodge, « L’art de la compassion »  qu’elle accompagne du 11 au 25 mars 2012.

« Nous voici rendu sur le bord du Mékong, sur la charmante terrasse du River Side hotel. Vraiment, vous avez trouvé des endroits très coquets et confortables pour nous loger! Les voyageuses sont ravies!

On continue de faire un bon voyage et tout se déroule bien. Une belle entente s’est instantanément installée entre nous et tout est simple, tout comme le peuple, à l’éternel sourire d’ailleurs!

Avant-hier, on a dormi chez « l’habitant » d’un village reculé où nous avons abouties vers 16h00, après 2 hres de marche dans la forêt… à 35 celcius.   Les villageois étaient très gentils. Les voyageuses ont trouvé ça sympa, quoiqu’elles étaient un peu « mal à l’aise » par rapport à la relation commerciale « population locale-touristes » (au petit matin : artisanat étalé partout devant nos yeux pour nous vendre) mais bon, il faut bien ce qu’il faut pour le développement…ce qui amène l’éternelle question autour de la table : est-ce bon pour eux? Sommes-nous là en intrus, etc, etc…Au moins, ça fait questionner!

La balade à dos d’éléphants a fait bien rire, ainsi que la descente en bateau de bambou dans ce méandre sinueux tranquille et coquet. Janie et moi nous nous sommes improvisées capitaines!! Pour les voyageuses, c’était « l’aventure » ces 2 jours, tout comme de dormir dans cette cabane sous le filet anti-moustiques. Je leur ai fait faire une session de Taïchi en pleine forêt tropicale. C’était un beau moment…

De retour en ville, on continue de croiser partout des moines bouddhistes en habits jaunes…Leurs regards est tellement lumineux. J’aimerais passer plus de temps dans l’un de ces paisibles temples. Ce fut émouvant de leur donner à manger ce matin, avec une dame qui est là chaque matin devant l’hôtel, avec plein de provisions qu’elle nous donnait à leur remettre.

Nous faisons un excellent voyage et les filles sont ravies jusqu’à présent.

Je te laisse là-dessus, non sans t’envoyer un rayon du coucher de soleil sur le Mékong… »

A bientôt,

Josée Gaudreau
Guide de voyages / Ciné-conférencière

19 mars 2012 - Publié par Anne Godbout

Lorsque j’annonce à mes proches que je pars pour un pèlerinage en Terre Sainte les gens me souhaitent bonne vacances ou bien me disent : reposez-vous M. le curé, profitez-en bien!

Tout cela me touche mais en même temps me fait réfléchir sur le sens que je donne à accompagner des groupes pour leur faire vivre des pèlerinages. Cela m’amène toujours à me poser la question : pourquoi j’organise ce genre d’expérience?

Pour moi un pèlerinage c’est une grande aventure qui m’amène à méditer sur le sens même de ma vie et comment ma foi en est le fondement.

Nous portons tous de grands questionnements à l’intérieur de nous. En ce sens nous sommes tous dans la même barque, le même bateau, celui de la vie. Où va notre vie, dans quel sens le vent nous entraine-t-il? La vie va vite comme on dit souvent. Le temps passe à une vitesse vertigineuse et nous sommes souvent étourdis, pressé par ce temps. Nous n’avons pas le temps de comprendre où nous mène le temps. Voilà pourquoi un pèlerinage devient une source extraordinaire pour s’arrêter, pour prendre du bon temps. Un peu comme Jésus disait à ses amis : Venez à l’écart dans un lieu désert et reposez-vous un peu. (Marc 6, 30-33)

Un pèlerinage c’est un temps que je me donne pour aller à l’écart, pour prendre

28 février 2012 - Publié par Anne Godbout

Heureux, le visage détendu et épanoui, les membres du groupe retournent dans les jardins tropicaux de leur hôtel après une expédition dans une forêt humide du Costa Rica. Après avoir partagé un repas avec la famille qui y vit depuis plus de 40 ans, ils se sont rendus à cheval jusqu’à une chute majestueuse qui explose littéralement au coeur de la jungle. Encore habités par la puissance du lieu et l’expérience qu’ils y ont vécue, ils se retrouveront seuls pour un moment de réflexion avant de se regrouper à nouveau pour échanger leurs impressions.

Cette journée fait partie d’un programme d’une semaine qui combine des écoaventures et des activités récréo-éducatives à des ateliers stimulants conçus pour aider les voyageurs à « se découvrir par la Nature ». Mais, que recherchent ces voyageurs et pourquoi le Costa Rica?  En fait, ce petit pays sans armé et pas plus grand que la Suisse est la région la plus intense et la plus biologiquement diversifiée sur terre. C’est donc l’endroit idéal pour vivre un véritable voyage de transformation soit, une exploration intérieure – dans les profondeurs de notre nature créative – et une odyssée extérieure – dans la luxuriance tropicale et mystérieuse de ce pays enchanteur.

4 octobre 2011 - Publié par Anne Godbout

Saviez-vous que Pâques arrive assez tard cette année ? Comme le Carême ne débute que le 9 mars prochain, Pâques se retrouve au dimanche 24 avril cette année. Le Fête de la Résurrection risque ainsi de survenir lors d’un beau dimanche chaud du printemps, plutôt que dans la « slush » de la fin de mars. Et si vous profitiez de ce contexte idéal pour vivre une belle retraite pascale à New York et découvrir cette ville mythique autrement?

Spiritours vous offre de célébrer Pâques comme jamais auparavant : au cœur d’un petit groupe d’une dizaine de personnes, accueilli tout d’abord par la communauté des Focolari à Luminosa au New Jersey, vivez la vigile pascale avec les Franciscains du Renouveau (dans le Bronx),  participez à la célèbre parade de Pâques sur la 5eme avenue avec les new yorkais le jour de Pâques et bien plus encore..

Accompagné par Alexis Pearson et Mgr André Tiphane depuis 2008, ce voyage vous propose une redécouverte du « Big Apple » et de vous-même tout en créant des liens inoubliables avec d’autres voyageurs.   Pour plus de détails cliquez ici.

18 février 2011 - Publié par Michel Lizotte

Inspiré du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, ce genre de parcours s’est développé au Québec depuis une douzaine d’années. Bien que les pèlerinages revêtent un caractère religieux, tout marcheur peut participer, peu importe ses croyances religieuses ou les raisons qui le motivent. Le CHEMIN DES OUTAOUAIS longe la rivière des Outaouais, suit généralement des bords de routes peu fréquentées et des sentiers pédestres. Les marcheurs logent dans des locaux municipaux ou chez des communautés religieuses. Il y a 25 jours de départ à raison de six marcheurs par jour; et il est obligatoire de s’inscrire à l’avance puisque les lieux d’hébergement sont déjà établis pour les pèlerins-marcheurs.

CHEMIN DES OUTAOUAIS

L’itinéraire prend son départ à la basilique-cathédrale Notre-Dame, à Ottawa en Ontario, passe par le sanctuaire Notre-Dame-de-Lourdes, à Rigaud au Québec, tout en longeant la rivière des Outaouais, et prend fin à l’oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, à Montréal, le sanctuaire fondé par le saint frère André, canonisé par Benoit XVI en octobre dernier. L’itinéraire peut se prolonger jusqu’au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré (375 km), situé à 30 kilomètres à l’est de la ville de Québec, en s’inscrivant au Chemin des Sanctuaire Montréal – Sainte-Anne-de-Beaupré.

Longueur : 230 km
Nombre de jours : 12
Période des départs :
du 25 mai au 18 juin
Renseignements :
819 777-6023

www.chemindesoutaouais.ca

27 janvier 2011 - Publié par Anne Godbout


Que diriez-vous de tronquer la neige et le froid pour le sable doré et chaud du Sahara et les plages de rêve de la Méditerranée?

Spiritours vous offre de mettre l’hiver entre parenthèses en réalisant un voyage de ressourcement exceptionnel : Tunisie et Sahara, « Retour à l’Essentiel », du 17 au 28 mars 2011. Le départ est garanti!

Le Sahara, pour plusieurs, relève de cette magie particulière forgée à l’impensable et à l’austérité de ces espaces de silence. Ce désert, en bon miroir, vous reflète ce que vous avez de vaste, d’accueillant et d’essentiel en vous-même.
Nous vous invitons donc à la porte du désert, c’est-à-dire un lieu à la fois sécuritaire et enchanteur où il vous sera donné d’apprécier, entre autres choses, un oasis unique où contempler une facette différente de la vie.
Découvrez aussi les trésors naturels et culturels de cette terre de sérénité, comme le colisée El Djem, les maisons troglodytes de Matmata et la mosquée de Kairouan, ainsi que sa côte méditerranéenne et les îles de Kerkennah où le temps semble s’être arrêté.

Décider d’y aller, c’est déjà reconnaître en soi ce désir de revenir à l’essentiel !

Date limite d’inscription: 17 janvier 2011.

Pour plus d’information


7 janvier 2011 - Publié par Michel Lizotte

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours