Articles identifié au mot «Terre Sainte »

J’ai participé à une messe spéciale pour les amis du Frère André avec une collègue de travail. Cette dernière m’a demandé, à cette même occasion, si j’aimerais l’accompagner en Terre Sainte, avec le prêtre de sa paroisse comme animateur spirituel. Elle m’a parlé du programme de ce pèlerinage qui était organisé par Spiritours, ça me semblait intéressant et j’ai dit oui.

J’ai eu la chance de visiter Jérusalem, Bethléem, Nazareth et même de faire une incursion en Jordanie; une marche dans le désert du Wadi-Rum, une visite à Pétra ainsi qu’une baignade dans la Mer Morte. Comme nous étions en pèlerinage, une messe était célébrée chaque jour dans des lieux symboliques. J’ai redécouvert les textes de la Bible lors des célébrations eucharistiques. Le fait d’être sur les lieux mêmes où certains des événements de l’Évangile se sont déroulés m’a permis de voir ma religion sous un autre angle.  

J’ai retrouvé une sérénité lors de ce voyage; c’est au Mont des Béatitudes que j’ai laissé sortir cet immense chagrin que je n’avais pas réussi à évacuer depuis la perte de mon père. Je suis donc revenue de la Terre Sainte avec une paix intérieure.

3 juin 2018 - Publié par Anne Godbout

Je reviens d’un séjour de deux semaines en Israël et Jordanie. En effet, malgré les inquiétudes qui m’habitaient et les papillons au ventre, je suis partie avec un groupe de SPIRITOURS du 20 octobre jusqu’au 2 novembre 2015.

D’abord, il m’importe de préciser que je suis une femme aucunement intrépide, téméraire ou audacieuse. Au contraire, je dois constamment affronter mes peurs car je sais que mon insécurité tend à les amplifier.

Vous pouvez vous imaginer quelle fut ma réaction lorsque j’entendis aux nouvelles télévisées que des Palestiniens et des Israéliens s’affrontaient dans Jérusalem Est. La réservation pour mon voyage était faite depuis longtemps et le montant déboursé. Je vérifie alors sur Internet et je ne vois aucune interdiction gouvernementale officielle aux Canadiens d’aller dans ce pays. Dès lors, si j’annule, je dois en assumer totalement les frais. Les papillons persistent. SPIRITOURS confirme que le voyage est maintenu. Je peux vous certifier que si mon billet n’avait pas été acheté, je n’aurais jamais envisagé aller là-bas par les temps qui courent. Alors, le 20 octobre, je prends l’avion en me croisant les doigts.

2 décembre 2015 - Publié par Anne Godbout

Un sentier descend le long de la pente d’une colline, avec quelques arbustes de chaque côté; un lieu bien simple en apparence, mais nous sommes sur un versant du Mont des béatitudes ! Lieu historique ou pas, nous savons que quelque part dans ce paysage Jésus s’est livré en paroles. S’il est en effet un lieu dont on peut dire : « Le jour au jour en publie le récit et la nuit à la nuit transmet la connaissance. Non point récit, non point langage, nulle voix qu’on puisse entendre, mais pour toute la terre en ressortent les lignes et les mots jusqu’aux limites du monde (Ps 19) », c’est bien ici.

Au pied de cette colline se trouve le lac de Tibériade ou mer de Galilée ! Immense ! Et là, toute une série de pages d’Évangile se bousculent dans votre tête et dans votre cœur : la multiplication des pains, le discours sur les béatitudes, les pêches miraculeuses, la tempête apaisée, l’apparition de Jésus et bien d’autres encore. Toutes ces pages prennent une force spéciale en ce lieu, elles prennent vie! Il suffirait de fermer les yeux pour remonter le temps et se retrouver au cœur de ces scènes, s’en imprégner, saisir à la fois leur caractère très concret et humain, et je dirais même terre à terre, qui rehausse d’ailleurs leur caractère transcendant et divin.

Maintenant imaginez vous plongés dans cette expérience humaine et spirituelle et chaque jour dans un nouveau lieu : Nazareth, Cana, Bethléem, Béthanie, Mont-Thabor, Jéricho, Capharnaüm, Jourdain, Jérusalem, Gethsémani, Golgotha, et enfin le lieu de la résurrection. Le plus beau c’est que vous n’êtes pas seuls ; vous êtes avec d’autres, vous chantez, vous riez, vous méditez, vous vous émerveillés et partagez des moments inoubliables. Inutile de dire que dans un vécu aussi intense, le cœur et l’âme surpassent le cerveau en la capacité à saisir l’expérience pour la conserver précieusement dans son coeur comme Marie. Je ne pourrai donc rendre en mots ce que j’ai vécu et partagé avec d’autres jeunes. J’espère tout simplement vous avoir transmis une vue de l’âme qui a été transformée par l’expérience, une saisie d’un cœur qui s’est remis à désirer la sainteté en communion avec  mes compagnons de voyage parmi lesquels,  Mgr Christian Lépine, Archevêque de Montréal, dont nous avons découvert le cœur de père et l’attachement profond au Seigneur.

Tout ceci n’aurait bien entendu pas été possible pour moi personnellement sans Mission Jeunesse qui m’a encouragé et soutenu pour la réalisation de ce voyage, sans une grande générosité de Spiritours qui en a subventionné une partie, et sans la passion et la détermination de notre super guide Théa, qui a été plus qu’une guide mais aussi et surtout une grande sœur dans la foi, qui nous introduisait dans tous ces lieux avec une joie contagieuse tout en veillant à ce que nous puissions par des temps de méditation goûter à leur dimension spirituelle. Merci Seigneur !

Yannick Fouda

Ce pèlerinage-jeunesse en Terre Sainte a eu lieu du 25 juin au 8 juillet 2015, le groupe était composé de 11 jeunes adultes du diocèse de Montréal, ainsi que de Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal, Isabel Correa, directrice du Service Mission Jeunesse diocésain et Théa Van de Kraats, coordonnatrice de Spiritours et guide-accréditée. 
Une nouvelle édition est prévu à l’été 2017! 
18 septembre 2015 - Publié par Anne Godbout

Bonjour, 

Je suis Jean-Luc Blanchette, prêtre du diocèse de Nicolet et actuellement, curé de la paroisse St-Nicéphore de Drummondville. Depuis trois ans, j’ai ce beau privilège de pouvoir accompagner des groupes lors de pèlerinage avec Spiritours, agence que j’apprécie beaucoup pour leur personnel, leurs conseils, leur soutien et la foi qui les anime. J’ai d’abord participé comme pèlerin à un pèlerinage en Grèce et Turquie en 2009, de même qu’en Terre-Sainte en 2010.

Je suis allé vivre une expérimentation en Terre-Sainte en 2012 avec un groupe du diocèse de St-Jérôme et depuis, j’accompagne mes propres groupes. Je suis allé en Israël et Jordanie avec 38 personnes en octobre 2013, j’ai vécu un pèlerinage en Italie du Nord avec 28 personnes en octobre 2014 et je me prépare pour retourner en Israël en octobre 2015.

C’est un beau privilège pour moi de vivre de telles expériences et j’ai une grande joie à préparer ces pèlerinages en me faisant tout proche de la Parole de Dieu. Les gens qui forment mes groupes proviennent généralement de la paroisse où je suis ou de paroisses où j’ai œuvré dans le diocèse. Je suis émerveillé de constater à quel point le Seigneur travaille le cœur des gens par de telles expériences.

Quelle joie de proclamer la Parole de Dieu, de célébrer l’eucharistie, de proposer des méditations à Bethléem, sur les bords du Jourdain, au Cénacle, en la basilique St-Marc de Venise, dans les catacombes, parfois sur une pierre près du lac de Tibériade, etc. Comme prêtre et comme croyant, je reviens profondément transformé de ces pèlerinages et je considère que cela fait partie de mon ministère. Les pages d’Évangile prennent vie sous nos yeux.

Je croyais qu’une telle intensité était uniquement possible en Terre-Sainte, mais mon expérience en Italie a été tout aussi forte. Ce qui m’émerveille aussi, c’est qu’au retour, les gens de la communauté chrétienne aiment en entendre parler. Personnellement, je fais un montage de photos et musique sur DVD pour les membres du groupe et j’en fais une diffusion en paroisse qui regroupe facilement soixante-quinze personnes.

J’aime aussi mettre sur pied de petits montages de photos afin de soutenir une proclamation d’évangile ou d’homélie. Je rends grâce au Seigneur pour tout ce que je vis dans de telles expériences. Merci à toute l’équipe de Spiritours de nous soutenir dans de tels projets !

Soyez bénis ! Shalom…

Jean-Luc Blanchette, ptre

20 mars 2015 - Publié par Anne Godbout

Israël, Israël!

Comme ce pays est honoré d’avoir vécu de si beaux moments avec l’existence et la présence  d’un tel homme : Jésus.

J’ai été agréablement surprise par la grande affection, la grande complicité et le respect des trois accompagnateurs de Spiritours et même le chauffeur Mohammed était de la famille. Quelle beauté et quelle confiance ils ont inspirées durant tout ce voyage fabuleux.

Je connais l’histoire de Jésus depuis ma tendre enfance et j’ai suivi les cérémonies avec mes parents comme un rituel. Devenue adulte, je me sentais coupable de ne pas poursuivre pensant qu’il y avait une raison et que peut-être je manquerais quelque chose si je cessais d’y participer, j’ai continué à le faire, mais avec très peu de conviction.

En vieillissant on se questionne beaucoup, on fait du ménage dans sa vie et on se demande : qu’est-ce qui est le plus important ? Et c’est là que tu prends des décisions comme aller en Israël, pour voir…
C’est à ce moment que tu commences à imaginer comment un homme a pu vivre avec l’obsession de la Mission dont l’avait investi son  »Père » et ne jamais s’en laisser détourner. Il a fallu des parents très croyants pour laisser faire leur fils unique raconter et instruire comme il l’a fait. Ils devaient se poser beaucoup de questions sans réponse, faire confiance et prier. Quelle foi!

13 novembre 2014 - Publié par Anne Godbout

Jérusalem, 15 août 2014

Cher pèlerins, chers amis,

Depuis Jérusalem, je vous souhaite tout d’abord une vraie fête de l’Assomption de sainte Marie ! Puisse-t-elle veiller sur les enfants de Dieu et en particulier sur l’Église au Proche-Orient ! C’est en effet l’Église-mère qui est touchée en ses fils et en ses filles fidèles depuis les origines au salut apporté par notre seigneur Jésus Christ.

Il fait beau et en septembre-novembre ce sera du bon temps approprié pour vivre un pèlerinage en Terre sainte, comme déjà tant de personnes du Québec ont pu
l’expérimenter et en revenir conforté. Bien évidemment, je comprends que les informations diffusées actuellement par les médias de masse ne montrent pas les beaux aspects de notre humanité : le conflit de ce mois écoulé laisse des traces de pertes considérables pour notre humanité que Dieu aime tant ! Pertes en vies humaines, en habitat, en lieux de vie sociale et en patrimoine : la révolte peut surgir mais l’intelligence doit modérer nos émotions et nos premières réactions. 

Par ce message je voudrais simplement signifier qu’aucun lieu saint évangélique n’a été abimé ni fermé cet été, pour la bonne raison que le conflit est très localisé sur la bande de Gaza au sud-ouest de la Terre sainte. Nullement donc dans la Galilée au nord, ni en Samarie au centre, ni même en Judée au sud de Jérusalem ! Et la région de Jérusalem et Bethléem est tout à fait accessible aux groupes de pèlerins ! Non seulement j’y vis avec mes confrères Dominicains et nos sœurs, mais j’y guide encore ce mois d’aout des jeunes étudiants de Belgique et de France, en plus de personnalités comme l’ancien ministre de la coopération belge, Réginald Moreels. Le jeune québécois franciscain de la Custodie, frère David, est sur place et pourrait d’ailleurs vous le confirmer sans souci.

22 août 2014 - Publié par Anne Godbout

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours