Articles identifié au mot «transformezvotrevie »

Spiritours, un voyagiste spécialisé dans les voyages de ressourcement, a été fondé en septembre 2003 par Anne Godbout, une femme déterminée, passionnée et dynamique qui a cru en ses rêves et qui a osé se lancer dans un marché de niche plutôt risqué au Québec à l’époque, le tourisme spirituel et religieux.  Elle a débuté sa carrière en tourisme chez un voyagiste spécialisé dans les voyages éducatifs en 1992, elle a aussi été animatrice de pastorale jeunesse en paroisse. En l’an 2000 elle a vécu une conversion suivie d’un voyage qui l’a transformé et qui lui a révélé sa mission de vie. Elle nous raconte son récit :

En l’an 2000 j’étais à un grand carrefour de ma vie et j’ai fait un voyage qui a profondément transformé mon existence. J’étais partie avec le livre À Chacun sa Mission de Jean Monbourquette, je faisais les exercices proposés dans ce livre tous les matins, souvent en plein-air pour profiter en même temps de la beauté de la nature. Un matin sur une plage au Vietnam j’ai fait un exercice de visualisation, après une méditation pour bien s’intérioriser, il fallait se projeter dans 5 ans, et alors la vision de Spiritours s’est révélée à moi. Cette vision était le mariage de mes deux grandes passions : la spiritualité et les voyages. En fait je me suis vu en train d’accompagner des petits groupes dans des voyages de transformation personnelle et mon être tout entier a dit OUI à cette vision. Je réalisais aussi que le voyage que j’étais en train de vivre ouvrait mes yeux, mon cœur et mon esprit à de nouveaux horizons du monde et de mon monde intérieur et j’avais le goût de partager cette expérience avec d’autres.

18 octobre 2018 - Publié par Anne Godbout

(Finaliste au concours 15ème anniversaire, catégorie 1)

La vie n’est pas un long fleuve tranquille…Je l’ai appris à mes dépends il y a un peu plus d’un an et demi lorsqu’un événement marquant est venu chambouler mon existence. J’y ai perdu mes repères, une partie de mon identité et mon rêve le plus grand.  J’entrais dans une période de deuil, de noirceur, qui, je ne le savais pas encore, allait être le plus beau cadeau qu’il m’a été possible de recevoir de la vie depuis bien longtemps… Ces épreuves de la vie qui sont en fait « des cadeaux mal emballés ».

À ce moment-là, je me retrouvais donc à une croisée des chemins.  Deux choix s’offraient à moi, soit celui de me laisser emporter par le courant et prendre le risque de couler ou bien, d’accueillir avec courage la situation et accepter de m’ouvrir à ce nouvel horizon rempli de promesses d’un bonheur certain.  Il fallait avoir confiance et croire aux trésors que l’univers pouvait m’offrir lorsque j’ai ouvert la porte de mon cœur et de mon âme et ce, malgré cette souffrance intense qui brûlait à l’intérieur de moi.  C’est alors qu’une transformation s’est opérée en moi, inconsciente au début, mais rapidement j’y ai perçu tous ces signes sur mon parcours, tantôt sinueux, tantôt abrupte, qui m’ont menée doucement et sûrement vers cette quête d’un Amour inconditionnel. Parmi ces signes, j’ai eu l’incroyable surprise de découvrir ce voyage avec Spiritours « Aux sources de l’être ». On m’a toujours dit qu’il n’y avait pas de hasard dans la vie, qu’il n’y avait que des rendez-vous.  Un sentiment fort m’a poussé à y envoyer mon inscription.  J’ignorais que ce voyage allait transformer ma vie.  Au départ, seule une curiosité m’habitait. Je savais seulement qu’un appel intérieur me guidait vers ce périple qui aura été salutaire et qui arrivait à point dans ce quotidien qui m’enchaînait de plus en plus à des pensées négatives et des peurs qui me gardaient de plus en plus prisonnière.

22 septembre 2018 - Publié par Anne Godbout

(Mention spéciale, finaliste de notre concours 15ème anniversaire, catégorie 1; comment un voyage de Spiritours a transformé votre vie)

Ma sœur, médecin, a pris une année sabbatique qui se terminera début septembre 2018. Pendant cette période de repos, elle voulait que nous fassions une escapade ou un petit voyage, juste toutes les deux. Nous sommes assez proche l’une de l’autre. Elle m’a proposé quelques endroits mais j’étais toujours hésitante. Un voyage divertissant à New York ou en Californie ne m’attirait pas vraiment. De plus, j’avais résolu de me servir de ma  paie de vacances pour rencontrer mes obligations financières. Mercredi matin, le 16 mai, je me suis levée avec cette idée extravagante que j’ai partagé avec mon conjoint : «Chéri, je sais ou j’aimerais aller avec ma sœur; en Terre sainte ». J’étais consciente que c’était une idée for peu réalisable en raison des places disponibles et des coûts que cela impliquaient. J’aurais beaucoup à raconter sur la façon dont ce projet a pris vie, mais je me contenterai de vous dire que j’ai obtenu la confirmation que nous pouvions nous joindre au groupe de voyageurs un jour avant le grand départ. Tout s’est passé si vite. La seule chose que je savais, c’est que nous partions en Terre sainte… mais le fait que c’était un pèlerinage m’avait complètement échappé.

Quelle expérience inoubliable! C’était mon premier pèlerinage. Le groupe a été accueilli à l’aéroport de Tel Aviv par le frère Christian Eeckhout, notre guide. Un homme tout à fait hors du commun, qui savait nous communiquer sa joie, sa foi et son savoir. Un vrai puits de science, aucune question ne restait sans réponse. Nous nous attroupions autour de lui comme des canetons suivant leur maman. Il faisait constamment preuve d’une grande générosité en nous instruisant, nous racontant l’Histoire et le sens du message qui s’y rattachait. Quelle inspiration! Chaque jour, nous assistions à une messe, ce qui nous permettait d’intérioriser la richesse spirituelle à laquelle nous étions exposés. Nous étions accompagnés par un guide spirituel, le Père Henri Boulad. Un homme saint c’est le moins qu’on puisse dire! Sa présence, son regard, ses prières, son enseignement surpassaient largement les plus beaux paysages qu’il nous était donné d’admirer.

- Publié par Anne Godbout

(Voici le texte de la gagnante du concours 15eme anniversaire : Transformez votre vie avec Spiritours, catégorie 2)

Le 4 février 2014, roulant sur l’autoroute 30 Ouest par une journée ensoleillée, jamais je n’aurais pensé que ma vie basculerait à ce moment. La dernière image de cette balade en auto fut la roue en trois dimension d’un poids lourd me happant sur mon côté conductrice; je me retrouvai alors dans le froid décor d’une fin d’hiver qui changea mon destin à tout jamais.

Les quatre années qui suivirent cette renversante journée furent occupées entre les rendez-vous, la physiothérapie, le psychologue, la neuropsychologue, les expertises médicales, les rapports médicaux, les contestations de rapports avec la SAAQ (Société d’assurance automobile du Québec), le conseiller d’orientation de la SAAQ mais surtout, je devais redécouvrir à chaque jour une personne, moi-même !

Un an plus tard, sur la même route, un accident semblable au mien est survenu. Une femme approximativement du même âge que moi y a perdu la vie. Pourquoi elle et pas moi ?  Je me suis posé la question longtemps et la réponse qui revenait constamment était : Ta mission n’est pas terminée ici-bas. Mais ce qui est beaucoup moins clair, c’est quelle mission?

- Publié par Anne Godbout

(Texte de notre gagnante au concours 15ème anniversaire, catégorie 1)

La vie est parfois difficile, il s’agit d’un constat de l’existence humaine. Mais même si la vie est parfois difficile, j’ai toujours cru, au plus profond de mon être, qu’elle pouvait aussi être belle, très belle même.  Cependant, voir et ressentir la beauté de la vie comporte, à mon avis, une condition « sine qua non » et cette condition consiste à avoir un cœur pur, un cœur ouvert.

En 2017, la cinquantaine bien sonnée, je pris conscience que « avoir un cœur pur et ouvert » signifiait pour moi d’aller au fond des choses. Je devais absolument revenir à la source, retrouver qui j’étais. Il me fallait partir pour faire la paix, à la fois au passé et au présent.  Bref, je devais me retrouver, marcher dans mes bottines, afin de (finalement!) pouvoir vivre en fonction de mes valeurs profondes.

- Publié par Anne Godbout

J’ai participé à une messe spéciale pour les amis du Frère André avec une collègue de travail. Cette dernière m’a demandé, à cette même occasion, si j’aimerais l’accompagner en Terre Sainte, avec le prêtre de sa paroisse comme animateur spirituel. Elle m’a parlé du programme de ce pèlerinage qui était organisé par Spiritours, ça me semblait intéressant et j’ai dit oui.

J’ai eu la chance de visiter Jérusalem, Bethléem, Nazareth et même de faire une incursion en Jordanie; une marche dans le désert du Wadi-Rum, une visite à Pétra ainsi qu’une baignade dans la Mer Morte. Comme nous étions en pèlerinage, une messe était célébrée chaque jour dans des lieux symboliques. J’ai redécouvert les textes de la Bible lors des célébrations eucharistiques. Le fait d’être sur les lieux mêmes où certains des événements de l’Évangile se sont déroulés m’a permis de voir ma religion sous un autre angle.  

J’ai retrouvé une sérénité lors de ce voyage; c’est au Mont des Béatitudes que j’ai laissé sortir cet immense chagrin que je n’avais pas réussi à évacuer depuis la perte de mon père. Je suis donc revenue de la Terre Sainte avec une paix intérieure.

3 juin 2018 - Publié par Anne Godbout

Vous aimez notre site? Recommandez-le!


Ce blogue est une gracieuseté du Groupe Spiritours